Rodrigues : Flou sur la majorité du Mouvement Rodriguais à l’Assemblée régionale

Avec le soutien de

L’élection du nouveau chef-commissaire est prévue lors d’une réunion spéciale de l’Assemblée régionale de Rodrigues (ARR)&nbsp annoncée pour le mercredi 12 janvier. Toutefois, au lundi 10 janvier le flou persiste quant à la possibilité du Mouvement Rodriguais (MR) de réunir une majorité à l’ARR.&nbsp

Le président de la République se rend demain le mardi 11 janvier à Rodrigues en vue de la cérémonie de prestation de serment du nouveau chef commissaire de l’Assemblée régionale de Rodrigues (ARR) qui aura lieu le mercredi&nbsp 12 janvier.

Toutefois, à cet après-midi du lundi 10 janvier, le flou persistait toujours quant à la capacité du Mouvement Rodriguais de réunir une majorité pour légitimer son choix au poste de chef commissaire. Dès le début du conflit entre l’ancien chef commissaire Johnson Roussety et son leader Nicolas Von-Mally, le nom de Gaëtan Jhabeemissur était déjà cité pour remplacer celui qui ne faisait plus l’unanimité au sein du MR.

Marie Thérèse Clair-Brault, celle qui avait déposé la motion de blâme contre l’ancien Johnson Roussety est, elle, annoncée&nbsp pour assumer les fonctions d’adjointe au chef commissaire.

Avec huit membres au sein de l’ARR, le MR ne dispose pas d’une majorité qui lui permettrait de nommer un nouveau chef commissaire, s’il y a une contre-proposition venant de l’opposition. Dans ce cas, il faudra au MR un soutien supplémentaire.

Les dirigeants du MR se sont engagés depuis la semaine dernière dans des négociations avec les deux dissidents de l’Organisation du Peuple Rodriguais, Arlette Perrine-Bégué et Daniel Speville. Ces derniers ont pris leurs distances du parti de Serge Clair avant que n’éclate la crise au sein de la majorité régionale.

Le MR est, semble-t-il, déjà assuré du soutien de Daniel Speville même si le principal concerné s’est, jusqu’ici, refusé à tout commentaire. Ce qui porte le nombre de votants à neuf en faveur de Gaëtan Jhabeemissur. Dans ces conditions, le vote d’Arlette Perrine-Bégué devient déterminant. Si elle soutient un éventuel candidat de l’opposition, l’ARR se retrouvera dans une situation de hung parliament – d’égalité absolue entre les deux côtés de la chambre.

Si cette configuration se maintient jusqu’à la séance de ce mercredi 12 janvier, la bataille n’est donc pas gagnée pour&nbsp les conseillers du MR.

Une situation qui réjouirait les deux chefs des partis de l’opposition qui continuent à réclamer la dissolution du parlement régional. Toutefois, si Arlette Perrine-Bégué décide de s’abstenir, elle fera, indirectement, le jeu du MR.


&nbsp

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires