RodClean: les employés maintiennent la pression

Avec le soutien de

Les salariés de RodClean ne lâchent pas la pression sur le gouvernement régional. Ils réclament, entre autres, le gel de l’appel d’offres pour les services de voirie et l’ouverture des négociations pour une solution durable et acceptable à leur situation.

Le bras de fer continue malgré l’assurance donnée par le commissaire à l’Environnement. C’est d’ailleurs en ce sens qu’une seconde marche pacifique a été organisée samedi dernier 27 juillet à Port-Mathurin. Plus de 150 personnes comprenant employés et syndicalistes y étaient présentes.

Ces derniers craignent toujours que l’appel d’offres lancé par l’Assemblée régionale pour la collecte d’ordures ne mette en péril l’entreprise RodClean. La commission de l’Environnement, a  décidé, de son côté, d’étendre une seconde fois, le délai pour la soumission des deux appels d’offres pour le contrat de la voirie. La date initiale était le 12 juillet. Elle avait été renvoyée au 31 juillet, puis repoussée au 12 août.

«Nou demande ki gouvernman rezional zel tender ek ouver negosyasyon pou enn solision dirab ek akseptab. Nou nepli oule ki sak fwa gouvernman sanze, met enn ban deor pou pran lot », a lancé samedi, Guy Smith André, porte-parole des travailleurs de RodClean. Ce dernier a été très clair dans les revendications du Fron soutyen travayer RodClean (FSTR). Il était l’un des trois intervenants à s’exprimer à l’issue de la marche de samedi. Syndicalistes et représentants des travailleurs ont tous tenu sensiblement le même discours.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires