A Rivière-Noire : il se tue avec son fils de 10 mois et son cousin dans un virage

Avec le soutien de

Une sortie en famille a tourné au drame. Sur le chemin du retour, le mécanicien Arnaud Paul a perdu le contrôle de sa Peugeot 307. Il a été tué sur le coup tout comme son bébé et son cousin, Hans Nicolas.

Une cueillette de goyaves de Chine entre proches a viré au drame ce dimanche 6 mars. Ce qui aurait dû être un moment mémorable pour deux familles de Ste-Croix, à Port-Louis, s’est terminé en cauchemar. Une vilaine sortie de route dans un virage abrupte aux alentours de 17 heures à Bois-Puant, Rivière-Noire, a coûté la vie à deux cousins et à l’enfant de l’un d’eux.

Ce dimanche, Gérard Arnaud Paul, 33 ans, avait embarqué sa femme, Joanne son fils de dix mois, Joshua ainsi que son cousin, Hans Nicolas, 23 ans et une amie, Shaheen Hossenee, à bord de sa Peugeot 307 pour une sortie à Plaine-Champagne. Son père et d’autres membres de la famille ont aussi voulu profiter du temps clément pour passer un moment ensemble.

C’est sur la route sinueuse du retour que le drame s’est joué. Dans une montée juste avant l’entrée menant à îlot Fortier. Gérard Arnaud Paul, un mécanicien de profession, a perdu le contrôle de son véhicule dans un virage serré et a fait une sortie de route..

La Peugeot a littéralement décollé de l’asphalte pour s’écraser contre un arbre. Sous la violence du choc, le bébé a été projeté sur l’asphalte. Son père et son oncle ont péri sur le coup bien que les deux airbags à l’avant se soient déclenchés.

Le toit de la voiture complètement aplati, c’est avec difficultés que les victimes y ont été extirpées par leurs proches qui les suivaient dans un autre véhicule. Les deux jeunes femmes qui avaient pris place sur le siège arrière étaient inanimées et portaient des graves blessures. Elles ont été dépêchées à l’unité des soins intensifs de l’hôpital Victoria, à Candos.

Selon le témoignage d’un des proches des victimes à la police de Rivière-Noire, un véhicule tout-terrain collait au train de la Peugeot et le conducteur ne cessait de klaxonner parce qu’elle roulait trop lentement à son goût. Arnaud Paul a alors accéléré tout en regardant dans le rétroviseur. Et il a terminé sa course en contrebas de la route.

Cela a été difficile pour les policiers de sortir la Peugeot du ravin. La circulation assez dense un dimanche après-midi a été quelque peu perturbée et ce n’est qu’aux alentours de 20 heures que la voiture écrabouillée a été déplacée vers le poste de police de Rivière-Noire.

Au même moment, les proches des victimes affluaient vers l’hôpital Victoria où les soins étaient prodigués aux rescapées et où les trois victimes allaient être autopsiées par le chef du service médico-légal de la police, le Dr Sudesh Kumar
Gungadin. Celui-ci a révélé qu’elles ont toutes péri d’une fracture du crâne.

Le visage fermé, accablés par la douleur, les proches présents à la morgue n’avaient pas de mots pour exprimer leur peine.
Au domicile de Hans Nicolas, à la rue Ludovic Boullé, à Le Cornu, Ste-Croix, Micheline, sa grand-mère évoque avec tristesse les préparatifs pour la cueillette dans la matinée de dimanche. Et la peine de devoir enterrer deux petits-enfants et un arrière petit-enfant le même jour.&nbsp

C’est jeudi que les obsèques auront lieu confie Serge, l’oncle de rencontré Gérard Arnaud Paul rencontré chez ce dernier, à la rue Louis Koenig, Ste-Croix, en face du temple tamoul Kaylasson. La famille souhaitant attendre que la sœur du mécanicien fasse le déplacement de l’Australie.

Tous ceux qui se sont réunis dans la rue face au domicile des deux jeunes gens expliquent qu’ils étaient personnes aimables qui croquaient la vie à pleines dents. Ce dimanche tragique les marquera à jamais.

&nbsp

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires