A Rivière du Rempart : le PTr lance la contre-attaque visant Sir Anerood Jugnauth

Avec le soutien de

Pas moins de treize ministres rouges ont participé au premier congrès de mobilisation du Parti travailliste (PTr). La cible principale des orateurs travaillistes n’est autre que Sir Anerood Jugnauth (SAJ) qui se positionne désormais comme le challenger de Navin Ramgoolam.

Le premier congrès de mobilisation du PTr dans le cadre du meeting du 1er mai a réuni quelques 500 personnes à Rivière du Rempart, ce vendredi 30 mars. Pas moins de treize ministres du gouvernement de Navin Ramgoolam, menés par le vice-Premier ministre, Rashid Beebeejaun, étaient présents à cette réunion au cours de laquelle SAJ, président de la République en partance, a subi les attaques de tous les orateurs.

Ingrat, menteur, traître sont quelques uns des qualificatifs dont a été affublé SAJ lors des premières salves après l’annonce de son retour sur la scène politique un peu plus tôt dans la journée. Ce congrès du PTr s’est tenu dans la circonscription No. 7 (Piton/Rivière du Rempart) qui fut le bastion de l’ancien Premier ministre.

Les intervenants ont appelé l’électorat de Piton/Rivière du Rempart a donné une bonne leçon à Sir Anerood Jugnauth quand ce dernier reviendra solliciter leur soutien.

L’ouverture des hostilités a été confiée à nul autre que Kalyanee Jugoo dont le nom était jusqu’au ce soir en haut de la liste des éventuels transfuges qui pourraient abandonner le navire rouge afin de tenter leur chance sous les ailes de SAJ. C’est une Kalyanee très en verve qui a fait taire les rumeurs à son propos en tirant à boulets rouges sur le futur leader de l’opposition extraparlementaire.

Kalyanee Jugoo qui soutient que SAJ a démissionné dans l’intérêt de son fils et non dans celui du pays comme il l’affirme. La députée rouge qui attend patiemment d’être récompensée par son leader a agrémenté son intervention de plusieurs phrases en bhojpuri. Elle a même poussé la chansonnette pour dire sa fidélité à Navin Ramgoolam et dénoncé « la trahison » de SAJ.

Ensuite se sont succédé au micro, les ministres Abu Kasenally, Jim Seetaram Tasarajen Pillay Chellunbrum, Sutyadeo Mootia, Deva Virasawmy. Ils ont tous dirigé leurs tirs sur SAJ dénonçant tantôt sa « trahison » envers Sir Seewoosagar Ramgoolam, tantôt ses nombreuses bagarres avec Paul Bérenger.

Le vice-Premier ministre soutient pour sa part que la base du Mouvement militant mauricien (MMM) ne souhaite pas une alliance avec SAJ alors que la base du Mouvement socialiste militant (MSM) « ne veut pas entendre parler de Bérenger ».

La dernière partie du congrès a été animée par le président et le secrétaire général du parti, Patrick Assirvaden et Lormesh Bundhoo respectivement. Anil Bachoo et Arvin Boolell présentés comme les orateurs vedettes de la soirée ont mis en garde les partisans rouges contre les tentatives de l’opposition « de diviser la population ».

Il faut dire que le ministre des Arts et de la Culture qui était présent à Rivière du Rempart n’a pas pris la parole dans une région où ses interventions sont généralement bien accueillies.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires