A Rivière-des-Créoles : l’ami de sa femme le tue en les séparant lors d’une dispute

Avec le soutien de

Un homme restera en cellule pour les fêtes de fin d’année pour avoir tué le mari de son amour de jeunesse. Il voulait s’intercaler lors d’une scène de ménage.

Entre l’arbre et l’écorce, il ne faut pas mettre le doigt… Devanand Lofur, 28 ans, va sans doute se répéter ce dicton pour les fêtes de fin d’année. Il est en détention depuis le dimanche 26 décembre pour avoir causé la mort de son ami et collègue Raj Kumar Ditenee, 28 ans.

Le drame s’est déroulé plus tôt dans la journée, à l’avenue Mahatma Gandhi, à Rivière-des-Créoles, chez les beaux-parents de la victime. Devanand Lofur est un habitué des lieux et il n’a pu digérer le fait que Raj Kumar frappe son épouse, Jaya, en sa présence, d’autant que celle-ci est également une bonne amie à lui.

Quand il a voulu s’interposer entre Raj Kumar et son épouse, le mari l’a&nbsp accusé d’être l’amant de Jaya. Dans la bousculade, Raj Kumar est tombé au sol, d’autant qu’il avait passé la journée à boire.

Blessé à la tête, Raj Kumar est rentré à la maison en compagnie de Jaya, un plus loin dans ce village au nord de Mahébourg. Ce n’est que plus tard qu’il a été admis à l’hôpital de Mahébourg. Mais il était déjà trop tard.

L’autopsie de Raj Kumar par le chef du service médicolégal de la police, le Dr Sudesh Kumar Gungadin, a attribué son décès à une hémorragie cérébrale. La CID de Mahébourg a aussitôt procédé à l’arrestation de Devanand.

Questionné quant à sa relation avec Jaya, il a expliqué qu’elle a été un amour de jeunesse, que ses parents se sont opposés à leur union mais qu’il est demeuré son bon ami. Son confident.

Bien qu’elle ait rencontré Raj Kumar dans une prière et se soit unie à lui il y a huit ans, elle avait gardé contact avec Devanand. Elle lui rapportait souvent que son mari la battait et qu’il ne cessait de lui reprocher qu’elle ne lui a pas donné un enfant.

Ce dimanche, dit-il, il était passé voir Raj Kumar et Jaya et que c’est en rentrant chez lui qu’il a aperçu les deux en pleine dispute. Il explique avoir simplement voulu les séparer quand le drame s’est produit.

Il devra rester en cellule jusqu’à le Nouvel An, jusqu’à ce que le ministère public ne se décider à modifier le chef d’inculpation porté contre lui à celui d’homicide involontaire. Ce lundi matin, Devanand traduit devant le tribunal de Mahébourg pour meurtre.&nbsp
&nbsp
&nbsp

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires