Rezistans ek Alternativ : SAJ représente le conservatisme et des idées politiques dépassées

Avec le soutien de

Le mouvement politique de gauche n’apprécie que moindrement le retour de Sir Anerood Jugnauth sur la scène politique. Pour lui, l’ancien chef de gouvernement est l’incarnation même du passéisme, ce dernier s’étant dit contre toute réforme électorale peu avant sa démission du Réduit.

Sir Anerood Jugnauth a-t-il été bien inspiré de faire son come-back dans l’arène politique ? L’alliance au pouvoir lui prêtant des motifs inavouables, c’est au tour du mouvement politique de gauche Rezistans ek Alternativ d’entrer dans la valse des critiques.

Ce retour n’est en rien un progrès pour Maurice, ni une alternative au gouvernement de l’alliance Parti Travailliste/Parti mauricien social démocrate (PTR/PMSD), font ressortir les porte-parole du mouvement, Ashok Subron et Michel Chiffonne, dans une lettre ouverte publiée ce samedi 31 mars. Selon eux, Sir Anerood Jugnauth est plutôt en train de prendre le leadership d’une force conservatrice aux concepts politiques dépassés.

Rezistans ek Alternativ qui s’est fait remarquer pour sa bataille contre l’obligation faite aux candidats des législatives de décliner leur appartenance ethnique, fait ressortir que le pays n’a nullement besoin d’un « remake ». Mais davantage d’une politique alternative qui s’articule autour d’une nouvelle République et d’une nouvelle Constitution afin d’en finir avec la « décadence » des partis tels que le PTr et le Mouvement militant mauricien (MMM).

Le peuple, clame le mouvement gauchiste, n’a pas besoin d’un « remake » d’une alliance entre le MSM et le MMM qui ne fera que « tourner en rond ». Un mariage qualifié d’ « immoral ». Le mieux pour lui, dit-il, est d’élaborer la transition vers un modèle économique « avant-gardiste » pour faire face à la crise économique mondiale.

Rezistans ek Alternativ explique pourquoi Sir Anerood est l’incarnation même des forces conservatrices. Il rappelle que peu avant qu’il ne démissionne du Réduit, il s’est publiquement dit contre toute refonte du système électoral. Une telle réforme, souligne-t-il, aurait pu éliminer la courroie communaliste dans la machinerie politique.

Sir Anerood, enchaîne-t-il, est comme tous ces autres politiciens « bloqués » dans une logique des années 50 et 60... « Il incarne un courant politique passéiste qui croit dans la logique communaliste d’un système politique. C’est avec dégoût que nous assistons à ses pseudo-dénonciations des groupes socioreligieux alors que ce sont ceux-là même qui ont fait campagne en faveur de Pravind Jugnauth au No.8 en 2008 », rappelle Rezistans ek Alternativ.

Le mouvement accuse également l’ancien Président d’être le politicien ayant le moins de scrupules depuis l’Indépendance. Il explique qu’il a donné son assentiment à nombre de projets de loi du gouvernement de Navin Ramgoolam qu’il vient désormais critiquer... Sans compter des plans budgétaires qui n’ont fait qu’élargir le fossé entre riches et pauvres.

Rezistans ek Alternativ déclare que Sir Anerood a approuvé « le diktat du FMI » sans broncher tels la « dilapidation des biens publique ». « Il a consenti la mainmise d’une clique de parasites sur des institutions publiques et des ressources du pays sans le moindre remords. Il disait qu’il n’avait fait que son travail », fait ressortir le mouvement.

La démission de l’ancien Premier ministre de la Présidence n’a qu’un objectif : créer une polarisation entre deux camps. L’un n’est pas plus différent que l’autre, les deux faisant la paire sur le plan conservateur. Face à ce qu’il appelle le « pourrissement » des partis traditionnels, Rezistans ek Alternativ en appelle à une insurrection civique et pacifique.

Si jamais les élections législatives sont déclarées, le mouvement demande aux Mauriciens de participer à une campagne de désobéissance en refusant de décliner leur appartenance ethnique lorsqu’ils se porteront candidats. Une façon de protester contre le communalisme, favorisant ainsi les conditions pour une nouvelle République.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires