Rezistans ek Alternativ milite pour quatre amendements constitutionnels

Avec le soutien de

Rezistans ek Alternativ lance une campagne visant, entre autres, à apporter un amendement qui inclurait la citoyenneté mauricienne dans la Constitution.

C’est dans le cadre des commémorations du 174e anniversaire de l’abolition de l’esclavage que ce parti politique initie cette campagne dont l’axe central est le principe de la citoyenneté. «Cela implique l’élimination de toute référence communale dans la Constitution. La classification communale est ce qui fait perdurer un système politique communal», expliquent Dany Marie ek Roody Muneean, membres du parti.

Rezistans ek Alternativ veut aussi que la langue créole soit reconnue comme la langue nationale. «La création d’une langue est la plus grande preuve de la créativité humaine et, cela, pour le créole, malgré le génocide culturel engendré par le système esclavagiste», rappellent Dany Marie ek Roody Muneean.

Le troisième amendement souhaité par le mouvement est la reconnaissance des Droits économiques, sociaux, culturels et environnementaux. Rezistans ek Alternativ veut d’une nouvelle section dans la Constitution pour en faire état.

Enfin cette formation souhaite voir une nouvelle partie dans la Constitution où l’esclavage sera explicitement inscrit comme un crime contre l’humanité. «Cela permettra, entre autres, d’inclure dans la Constitution le fait que les générations avant 1835 ont subi l’atrocité du système esclavagiste et que les générations suivantes en ont porté les séquelles», affirment Dany Marie et Roody Muneean.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires