Reza Issack démissionne en tant que PPS

Avec le soutien de

Reza Issack, tout souriant, aux Casernes centrales pour son interrogatoire sur l’affaire Varma, ce vendredi 21 juin.

Le Private Parliamentary Secretary, Reza Issack, a soumis sa démission au Premier ministre et au président Purryag. Cela, après sa comparution en cour de Port-Louis sous une charge provisoire de complot dans le cadre de l'affaire Varma.

«Je suis un homme d’honneur», avait souligné Reza Issack hier, jeudi 20 mai après son arrestation dans le cadre de l'affaire Varma. Et peu après sa comparution en cour de Port-Louis ce matin sous une accusation provisoire de complot, il a soumis sa démission en tant que Private Parliamentary Secretary.  

Cette affaire a pour toile de fond l’arrangement financier évoqué entre Mario Jeannot et l’ancien Attorney General, Yatin Varma. Et Reza Issack était l'un des médiateurs dans le cadre de ces négociations. 

Ce vendredi 21 mai, alors qu’il se rendait en cour, l’avocat de Reza Issack, Me Rama Valayden, en compagnie de Me Samad Goolaumally, a indiqué à la presse que Reza Issack n’a fait que raconter les pressions subies par Yatin Varma. Hier, Reza Issack avait d’ailleurs expliqué aux enquêteurs être intervenu dans cette affaire de bonne foi. Cela, afin d’aider son ami Yatin Varma qui lui aurait confié à plusieurs reprises: «Sa zafer la pe fatig mwa. Mo pou al sisid mwa»

Depuis ce matin, le Private Parliamentary Secretary (PPS) se trouvait dans les locaux de la Central Criminal Investigation Department (CCID) pour son interrogatoire. Tandis qu’hier, jeudi 20 juin, l'interrogatoire de Reza Issack avait duré plus de cinq heures. 

Reza Issack est la deuxième personne à être interrogée après Mario Jeannot, qui a fait une déposition à la police à l’effet que Rs 1,5 millions lui aurait été proposées pour que son fils retire sa plainte contre Yatin Varma. Dans sa déposition, Reza Issack a notamment indiqué qu’à aucun moment, la question d’argent n’a été évoquée avec les Jeannot en sa présence. 

Les yeux sont désormais braqués sur Maurice Allet, président du PMSD, qui est actuellement en mission en Finlande. Lui aussi a joué les intermédiaires dans le cadre de ces négociations, avait indiqué Mario Jeannot. 

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires