Retombées d’Enquête Exclusive sur M6 : Le dealer « Pablo Escobar » aux soins intensifs

Avec le soutien de

Franco Edouard, dit Babylone, a été passé à tabac par un groupe de gros bras peu après la diffusion de l’émission spéciale sur Maurice lundi soir. Il aurait été victime d’un règlement de comptes par le vrai parrain du quartier qu’il disait contrôler sous couvert de l’anonymat.

« Pablo Escobar » est aux soins intensifs. Franco Edouard, aussi appelé Babylone, l’homme qui s’est targué d’être celui qui contrôle le trafic d’héroïne et de Subutex dans un faubourg de la capitale dans l’émission « Enquête Exclusive » sur M6, a été tabassé peu après la diffusion du dossier spécial sur Maurice lundi soir.

Des gros bras se déplaçant dans des véhicules tout-terrain se sont présentés à son domicile, à Baie-du-Tombeau. Mais c''est d''abord le parrain lui-même qui l''a roué de coups sous le regard horrifié de ses proches. Tout laisse croire, selon la brigade antidrogue, que les propos de « Pablo Escobar » n’ont pas fait plaisir au véritable parrain de ce quartier chaud et qu’il a voulu lui montrer qui était le maître des lieux.

Les hommes de l’adjoint au commissaire de police Ravin Sooroojebally avaient déjà ouvert une enquête peu après la diffusion de l’émission réalisée par le journaliste Julien Négui. Des indices, malgré le visage flouté de « Pablo Escobar », ont mis les enquêteurs la piste de Franco Edouard : il possède un véhicule Mitsubishi, a laissé poussé son ongle au pouce et les lieux où il habite ne leur sont pas étrangers. Il n’était pas un inconnu des services de police.

« Pablo Escobar » dans un état comateux, ses proches craignent de donner des détails sur l’identité de ses agresseurs par crainte de représailles. La police de Baie-du-Tombeau, épaulée par la brigade antidrogue, mène l’enquête pour leur mettre la main au collet.

A l’antidrogue, tous ironisent particulièrement concernant le reportage sur le volet du trafic de drogue à Maurice par « Enquête Exclusive ». Outre les clichés, l’émission a voulu faire croire que ce sont les personnes issues de la communauté créole qui « dealent » et qui consomment de la drogue.

Le fait que Lise Coindreau soit présentée comme la « créole qui a réussi » fait rire : celle-ci a beau avoir bâti sa fortune dans le secteur l’immobilier, elle a, toutefois, souvent était soupçonnée de trafic de drogue. C’est ce qui lui avait valu le surnom de « Marraine de Flic-en-Flac » par le militant antidrogue Ally Lazer.

L’autre élément qui manque à l’émission : le Subutex vendu à Maurice provient de Paris et est souvent introduit par des citoyens français grâce à un réseau tenu par des Mauriciens installés en région parisienne. En tout cas, dans le cas de « Pablo Escobar », les retombées de l’émission ont été violentes.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires