Repeuplement du lagon : 5 000 alevins de cordonnier lâchés à Blue-Bay

Avec le soutien de

Le ministère de la Pêche lance des initiatives pour redonner vie au lagon mauricien. Une des actions programmées est le largage des alevins à Blue-Bay. L’opération aura lieu le jeudi 12 janvier.


Le projet de repeuplement du lagon avance à grand pas. C’est la région du Sud qui en profitera en premier. En effet, 5 000 alevins du poisson cordonnier, très apprécié en raison de sa chair ferme, seront lâchés dans les eaux du parc marin de Blue-Bay dans le Sud de l’île le matin du jeudi 12 janvier..

Il s’agit au fait de la première tranche d’un contingent de 100 000 alevins que le ministère de la Pêche, par le biais du Centre de Recherche d’Albion, se propose de lâcher dans les eaux mauriciennes pour 2012. L’opération se fera en présence de Xavier-Luc Duval, vice-Premier ministre et ministre des Finances et de Nicolas Von-Mally, ministre de la Pêche et de Rodrigues.

Le but ce projet pour lequel une enveloppe de Rs 10 millions a été prévue vise essentiellement à venir à la rescousse d’un lagon qui a été dégarni de ses ressources en raison de plusieurs facteurs dont le phénomène de surexploitation. Au final, ce sont des pêcheurs artisanaux dont le nombre n’a cessé de diminuer qui en profiteront et par ricochet le consommateur mauricien.

Le projet de repeuplement ne concerne pas uniquement le poisson de consommation. Il inclut également un pôle concernant le poisson d’aquarium. C’est ainsi qu’une société privée opérant dans ce secteur procédera au largage de quelque 200 poissons d’aquarium.

Le même jour, le ministère de la Pêche procédera au largage de 20 000 autres types de poisson dans les eaux bordant la plage de la Cambuse.

Quel avenir pour une telle initiative si elle n’était pas directement associée à un projet de réhabilitation des récifs et de rétablissement d’habitat des poissons ? C’est ainsi que la culture des coraux constitue un élément déterminant dans le processus de repeuplement du lagon.

Grâce à une étroite collaboration entre le Centre des Recherches scientifiques d’Albion et l’Institut océanographique de Maurice, la culture de coraux fait désormais partie intégrante de la politique de recherche dans le secteur marin. Cette démarche a été plus que concluante. En effet, la culture de coraux a fait surgir deux opportunités représentant des perspectives considérables à leur niveau.

La première plus écologique que l’autre rendra possible une réhabilitation des récifs abîmés sous la pression de plusieurs facteurs parmi lesquels les effets du changement climatique. Elle permettra aussi l’installation de coraux dans le lagon là où leur importance dans le système écologique marin n’a pas été toujours bien comprise.

La seconde est plus économique qu’autre chose. Elle porte l’empreinte des chercheurs de l’Institut océanographique de Maurice. Ces derniers sont convaincus des ouvertures de la culture de coraux dans le domaine de l’exportation de ce produit.

Publicité
Publicité

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires