Repas à l’école: Bunwaree rappelle les 138 cas d’intoxication alimentaire sous Obeegadoo

Avec le soutien de

La réponse du ministre de l’Education au député de l’opposition Steeve Obeegadoo ne s’est pas fait attendre. Vasant Bunwaree rappelle à l’ancien ministre les&nbsp138 cas d’intoxication alimentaire suite à un programme similaire lancé en 2003.

Vasant Bunwaree a pris soin de consulter les archives pour répliquer au député de l’opposition. Une réponse documentée et cinglante. C’est ce que le ministre de l’Education a réservé à Steeve Obeegadoo, lors d’un point de presse, ce lundi 18 février.

Le ministre Vasant Buwaree soutient qu’en 2003, lorsque le député de l’opposition était ministre de l’Education, «la situation avait été bien pire». Se référant au rapport de l’audit de l’époque, il fait ressortir qu’en septembre 2003, Steeve Obeegadoo avait pris l’initiative d’offrir un pain fourré et un yaourt dans les écoles Zones éducation prioritaires (ZEP).

«Deux semaines plus tard, de nombreuses plaintes provenant des parents avaient été enregistrées. Les enfants se plaignaient de nourriture gâtée. Le rapport de l’audit précise que 76 cas d’intoxication alimentaire avaient été enregistrés à Marcel Cabon et neuf autres cas dans une école à Pointe-aux-Sables», souligne Vasant Bunwaree.

Le ministre de l’Education poursuit en rappelant que le rapport du ministère de la Santé avait statué que des protéines décomposées se trouvaient dans la nourriture. «La situation s’est répétée un mois plus tard. Cette fois, ce sont les yaourts qui étaient impropres à la consommation. 63 cas d’intoxication alimentaire avaient été rapportés à l’école du gouvernement de Riche-Lieu», affirme le ministre de l’Education.

Toujours en se référant au rapport de l’audit, le ministre rajoute qu’en février 2004, une situation semblable s’est produite. «53 enfants ont eu des éruptions cutanées après avoir consommé du yaourt», affirme le ministre de l’Education.

Vasant Bunwaree soutient cependant que des accidents semblables peuvent arriver et qu’il compte revoir le programme de repas chauds en offrant des repas adaptés au climat mauricien. Il affirme également que les enfants recevront du pain, du beurre et du fromage, accompagné d’un fruit et d’une bouteille d’eau jusqu’à nouvel ordre.

Le député Steve Obeegadoo et responsable de la commission de l’éducation du Mouvement militant mauricien (MMM) reproche au ministre de tutelle d’être le seul responsable des cas d’intoxication enregistrés le 7 février à l’école Bambous. Il est d’avis que le ministère n’aurait pas dû suspendre la distribution de repas chauds dans les écoles, mais mieux préparer le projet.

Le ministre Vasant Bunwaree affirme, pour sa part, que la suspension était la meilleure décision à prendre. Des examens ont, en effet, révélé la présence excessive d’une bactérie nommée E. Coli dans la nourriture qui était distribuée aux enfants dans les écoles des Zones d’Education Prioritaires (ZEP).

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires