Rencontre : Une connexion totalement wild

Avec le soutien de

C’est le groupe dans le vent du moment. On les retrouve régulièrement dans les soirées branchées. Wild Connection est la formation à suivre. Rencontre avec ces six jeunes qui chantent leur passion. Ils seront à Cascavelle le samedi 29 juin 2013.

Wild Connection est l’histoire de six jeunes qui s’unissent pour partager leur amour de la musique. Leur histoire commence il y a 4 ans. Jean Christophe Jeaninne, le leader du groupe nous raconte comment il a développé sa passion pour la guitare. «J’étudiais en France àl’époque et j’ai commencé àfaire des économies. L’enviem’a pris de m’acheter uneguitare. Je pratiquais detemps en temps et j’apprenaisà jouer à travers Youtube», explique le jeune homme.

C’est en rentrant à Maurice que Jean Christophe fait une belle rencontre avec celui qui deviendra son partenaire musical et son meilleur ami, Jason Huet. Jason Huet, le guitariste du groupe, s’est familiarisé avec cet instrument dès son plus jeune âge, un don qu’il tient de son père guitariste.

«Je prenais souvent la guitare de mon frère pour jouer en cachette», raconte-il. Lesdeux amis enregistrent desmorceaux juste pour le fun,des reprises de Coldplay ouPink Floyd.

Un soir, ils se rendent tous deux au Sapin où ils font des jamming sessions avec quelques artistes. C’est ainsi qu’émerge l’idée de fonder un groupe. «Nous avonscréé un groupe qui n’a pasmarché et nous avons été obligésde tout arrêter», explique Jean Christophe Jeaninne. Ce n’est qu’en décembre 2012 que le groupe Wild Connection se reforme avec de nouveaux membres plus investis et sérieux.

Un nouveau souffle pour le groupe qui gagne en stabilité. Composé aujourd’hui de six membres, ils apportent chacun leur grain de sel en termes de musicalité. Wild Connection est composé des deux leaders, Jean Christophe Jeaninne guitariste et chanteur, et Jason Huet, guitariste mais aussi d’autres membres tels que Julien Bissessur, le batteur qui a un groove hors pair et dont le groupe ne peut se passer. On retrouve aussi Olivier Sunassee le bassiste, Evans Maurer au piano et Sandra Pereira, chanteuse, qui a rejoint le groupe depuis deux mois. Depuis que Wild Connection a été relancé en décembre de l’année dernière, il ne cesse de prendre de l’essor. «Nous avons auditionnéles membres et retenuque les meilleurs car nousaccordons beaucoup d’importanceà la rigueur et à la discipline», expliquele leader.

Au fur et à mesure, Wild Connection s’est tissé un réseau de fans à la suite de leurs prestations dans des hôtels et des bars, en faisant les premières parties de soirées ou encore à Place Cap Tamarin. «Nousavons fait des lives gratuits àdeux reprises et nous avonspar la suite enchaîné les prestation un peu partout.»

Si l’on devait trouver un style de musique pour définir Wild Connection, on n’en trouverait pas. Car ce qui les connecte avant tout c’est leur diversité musicale et leur aptitude à s’approprier tous les styles. Les leaders eux-mêmes se définissent comme un groupe «kari-melanz». C’est d’ailleurs ce qui fait l’originalité de ce groupe tout à fait atypique. «Nousn’avons pas de styleprécis. Nous chantonsde tout ; soul,reggae, jazz,oldies, salsa…»

Et ce mélange musical, portant plus sur la variété, se fait sentir d a n s l e u r s arrangements. «Nous reprenonsdes chansons connuesmais à notre sauce. Nouspouvons tous faire de notrepassion notre profession.»Ils préparent d’ailleurs leur album mais préfèrent prendre leur temps. «Noussommes de vrais perfectionnistes.»

En attendant de les écouter au centre commercial de Cascavelle le samedi 29 juin prochain, le groupe vous invite à venir les découvrir sur leur page Facebook.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés