Remaniement ministériel : Le MMM fustige Ramgoolam et Seetaram pour le transfugisme

Avec le soutien de

Si le nouveau ministre Cader Sayed Hossen parle de majorité parlementaire rétablie, l’opposition dénonce le « transfugisme ». Nous vous proposons les premières réactions suite à l’exercice de remaniement ministériel.
&nbsp
Cader Sayed Hossen, ministre du Commerce et de l’Industrie:

« Je suis reconnaissant vis-à-vis du Premier ministre qui m’a fait confiance en me confiant un portefeuille ministériel qui est important pour l’économie du pays. C’est un peu mon domaine de prédilection. J’en suis très content. Ceci étant dit, sur le plan politique, la démission des six ministres Mouvement socialiste militant avait créé une situation d’instabilité et presqu’une crise politique. Nous devons être en admiration devant le Premier ministre qui a su résoudre la crise et rétablir la majorité gouvernementale. »
&nbsp
Rajesh Bhagwan, secrétaire général du Mouvement militant mauricien (MMM):

« La population a appris ce soir qu’elle avait un nouveau gouvernement avec le Parti travailliste (PTr), le Parti mauricien social démocrate (PMSD) et le néo-transfuge, Jim Seetaram. Voilà l’île Maurice moderne de Navin Ramgoolam.

Nous avons tous assisté au silence de Navin Ramgoolam pendant une semaine. Aujourd’hui il fait pitié à voir à la télévision et démontre qu’il est un Premier ministre faible.

Il parle de respect des institutions alors que c’est sous son ère qu’il y a eu le plus de corruption dans le pays. La fraude et la corruption, les scandales, et pas seulement dans l’affaire Medpoint, sont à la mode au sein du gouvernement de Ramgoolam. »
&nbsp
Xavier-Luc Duval, ministre des Finances et du développement économique:

« Je remercie le Premier ministre pour la confiance qu’il a placée en moi. J’étais heureux à l’Intégration sociale mais quand le Premier ministre m’a appelé pour me confier de nouvelles responsabilités, c’est avec un grand plaisir que j’ai accepté.&nbsp Je dois faire ressortir que c’est la toute première fois qu’un membre du PMSD devient ministre des Finances.

Il affirme qu’il commencera à travailler dès demain en rencontrant ses nouveaux collaborateurs pour un état des lieux. Son objectif sera d’insuffler un nouveau dynamisme à l’économie « en ramenant la confiance des investisseurs et renforçant la protection sociale ».
&nbsp
Lormesh Bundhoo, ministre de la Santé:

« Je remercie le Premier ministre de n’avoir donné la responsabilité d’une ministère qui touche à la vie de chaque citoyen de la nation. C’est un très ministère très challenging et dynamique dans le sens où il y a constamment de nouvelles choses qui peuvent arriver à n’importe quel moment. »
&nbsp
Reza Uteem du MMM :

« La surprise, c’est l’inclusion de Jim Seetaram au sein du Conseil des ministres. Nous voyons une nouvelle fois que Ramgoolam continue avec sa politique de débauchage. Rappelons-nous, en 1997 Rashid Beebeejaun était resté au gouvernement. Le leader du Parti travailliste a fait la même chose avec Jim Seetaram.

La différence c’est qu’aujourd’hui, c’est un jeune député qui devient un transfuge. C’est un très mauvais signal que les politiciens envoient aux jeunes.

Plus grave encore le Premier ministre vient de désavouer le ministre Hervé Aimé alors que ce dernier se proposait de rendre illégale une telle pratique. Cela démontre la position de faiblesse de Navin Ramgoolam. »
&nbsp
Rashid Imrith, président de la Fédération des syndicats du secteur public (FSSP) se dit très satisfait du fait que Navin Ramgoolam reprenne le portefeuille de la Fonction publique. D’autant plus que ce syndicat a toujours réclamé que ce ministère tombe sous la responsabilité du Premier ministre.&nbsp

Propos recueillis par Jean-Yves Chavrimootoo

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires