Remake de 2000 : démissions et adhésions se succèdent au sein des partis politiques

Avec le soutien de

Les tractations politiques actuellement en cours donnent lieu à toutes sortes de permutations au niveau de la base des principaux partis politiques. Dernière développement en date : Mario Fabien et d’Antoine Cangy ont démissionné du Parti travailliste pour intégrer le&nbsp Mouvement socialiste militant.

La réédition de l’alliance conclue en 2000 entre le Mouvement militant mauricien (MMM) et le Mouvement socialiste militant (MSM) commencent à faire des vagues. Alors que le Parti Travailliste (PTr) et le Parti mauricien social démocrate (PMSD) préparent la riposte, certains de ses cadres ont décidé d’abandonner le navire.

Après Noorani Aurdally, membre du conseil de district de Rivière-Noire, Eshan Joomun, conseiller municipal à Port-Louis et Rashid Meerun, ancien Haut-commissaire au Pakistan et candidat malheureux aux dernières élections générales, c’est au tour de Mario Fabien et d’Antoine Cangy de quitter l’écurie rouge pour se rallier au Sun Trust.

Mario Fabien et Antoine Cangy, jusqu’ici membres de l’exécutif rouge ont annoncé leurs démissions lors d’une conférence de presse, ce mercredi 11 avril, à l’hôtel le St-Georges, à Port-Louis. Ils ont donné les raisons pour lesquelles ils quittent le PTr.

Leurs positions sont calquées sur celles mise de l’avant par l’ancien Président de la République lors de l’annonce de son retrait du Réduit. Il ont en effet évoqué, entre autres, la misère qui gagne du terrain, l’insécurité et l’indisponibilité de Navin Ramgoolam à entendre les aspirations du peuple.

Antoine Cangy et Mario Fabien ont déjà changé de casaque dans le passé. Les&nbsp deux ont milité pour tous les partis qui ont été au pouvoir au cours de ses trente dernières années, en l’occurrence le MMM, le MSM, le PTr, le PMSD, le PMXD et le défunt Mouvement républicain (MR) de Rama Valayden. Invité à expliquer une telle volatilité dans leurs engagements politiques, les deux hommes soutiennent qu’ils ne sont pas du genre à se taire face à la « décadence » des leaders politiques.

Le PTr n’est pas non plus en reste. La semaine dernière, les rouges ont annoncé l’adhésion de plusieurs dissidents du MMM et MSM au No. 8 (Moka/Quartier-Militaire). Un proche de Suren Dayal affirme que son parti accueillera d’autres démissionnaires dans les jours à venir.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires