Reforme électorale : Le MSM étudie l’aspect pratique de la proposition de Bérenger

Avec le soutien de

Le MSM n`est ni pour ni contre la proposition du MMM sur le Best Loser System.

« Nous l’étudions pour voir à quel point cette proposition est praticable ». C’est ce qu’a déclaré le leader du remake 2000, Sir Anerood Jugnauth (SAJ), sur la proposition de réforme électorale de Paul Bérenger. C’était lors d’une conférence de presse, animée conjointement avec le leader du Mouvement militant mauricien (MMM) à Port Louis ce samedi 22 septembre 2012.

Pendant la semaine écoulée, Paul Bérenger a proposé d’ajouter, après les 62 élus au First-Past-the-Post (FPTP) et les 20 élus à la proportionnelle, 8 autres membres que choisiront les leaders. « Nous avons toujours une petite différence sur le Best Loser System (BLS) », a-t-il expliqué. Le BLS, poursuit-il, « qui garantit une représentativité aux communautés » a fait ses preuves. Avant d’ajouter qu’il ne trouve « aucun mal » à ce système.

Pour Paul Bérenger, il reviendra aux leaders « d’assumer leur responsabilité » pour corriger tous déséquilibres après les allocations de sièges au FPTP et à la représentation proportionnelle. A une question de la presse, le leader du MMM devait souligner que la proposition n’a pas encore été transmise à Navin Ramgoolam. Il n’a pas épargné le ministre du Travail, Shakeel Mohamed qui, dans une interview dans l’express du samedi 8 septembre, a qualifié « d’hypocrites » ceux qui s’opposent à un recensement. Alors même que le PM a lui aussi signifié son opposition à une telle démarche. « Li ti bizin demissionne », a soutenu le leader des mauves.

Quant aux élections municipales, SAJ a indiqué que la répartition des tickets pour cette échéance ne se fera pas sur une base de 50/50. « C’est la qualité des candidats qui comptera », a ajouté Paul Bérenger. Le remake compte donner le coup d’envoi de sa campagne lors d’un meeting dont la date n’a pas encore été arrêtée. Alors que pour Paul Bérenger, le PM ne peut « plus reculer » après avoir déclaré que les élections seront tiendront avant la fin de l’année.

Abordant ce dossier, SAJ n’a pas été tendre envers le PM. « Kan li koze, kouma dir enn faver ki li pe fer nu », a-t-il déclaré. Il est revenu sur le fait que la loi ne fait pas provision de sanctions pour les partis qui n’aligneront pas au moins une femme dans les arrondissements lors de ses élections. Pour lui, c’est un subterfuge « pu touy letan ». Mais le problème peut être vite réglé selon lui, par un « petit » amendement voté en une séance du Parlement.

Outre ces deux dossiers, l’économie, le law and order, le Hadj ou encore les manifestions dans le monde arabe après un film et des caricatures a caractère diffamatoire vis-à-vis de l’Islam, ont aussi été commentés.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires