Red Snapper : La détermination discrète d’Angela Parkar

Avec le soutien de

Angela Parkar a repris les rênes de l’enseigne «Red Snapper» en 2010 et la dirige d’une main ferme.

Elle, c’est une figure réservée qui esquive au mieux les feux des projecteurs. Angela Parkar ne manque pourtant pas d’atouts. Du haut de ses 38 ans, l’épouse du directeur de Star Knitwear, Ahmed Parkar, gère d’une main ferme le magasin Red Snapper. Cette marque de vêtements féminins «Made in Mauritius» s’est taillé une part de lion sur le marché. Et brasse quelque Rs 40 millions de chiffres d’affaires par an.

La famille Parkar est connue pour sa contribution dans le secteur textile et habillement. En sus de desservir de grandes enseignes internationales elle a saisi l’opportunité de créer son propre label 100 % local. D’où la naissance de RedSnapper, il y a une vingtaine d’années.

«Cette griffe locale a été lancée au début des années 90 par ma belle-soeur, Salima Parkar. Elle a ouvert sa première boutique à Grand-Baie», relate Angela Parkar. Cette griffe locale a connu une croissance fulgurante, avec l’ouverture d’une nouvelle boutique à travers le pays tous les deux ans.

Aujourd’hui, neuf boutiques portent l’enseigne Red Snapper à Maurice et à Rodrigues. La griffe a également ouvert un magasin aux Seychelles et Kenya. Et c’est Angela Parkar qui bat la mesure. «Nous avons beaucoup de succès chez les femmes d’âge mûr mais aussi chez les jeunes»,soutient l’interlocutrice.

Nos collections, ajoute-t-elle, bougent à une vitesse folle, avec trois nouveaux produits qui sont lancés chaque semaine en boutique. Selon Angela Parkar, c’est ce qui booste la popularité de la marque. Car les jeunes se lassent vite d’un style, d’un modèle ou d’un coloris. «Du coup, l’astuce est de changer les vitrines le plus souvent possible pour accrocher les regards», indique-t-elle.

Mais Angela Parkar voit plus loin. Elle souhaite étendre la chaîne commerciale dans la région mais également en Afrique. «Maurice est un petit marché,et il est légitime de voir plus grand», déclare-t-elle. «L’ouverture d’une première boutique au Kenya nous a permis de tâter le pouls du marché africain et mieux cerner les attentes qui diffèrent de nos réalités», poursuit l’interlocutrice. D’autres boutiques ouvriront bientôt leurs portes au Kenya. «Nous le faisons graduellement, mais sûrement», précise-t-elle.

SANS TAMBOUR NI TROMPETTE

D’ailleurs, son style de gestion s’effectue sans tambour, ni trompette. Elle fait une entrée timide dans l’univers du business en 2000 pour prêter main-forte aux Parkar. «J’ai rejoint Red Snapper à temps partiel, afin de maintenir l’équilibre entre le business et ma famille», relate-t-elle. Elle y prendra goût et décide d’aiguiser ses compétences en Management en entamant une formation en gestion en 2008.

Au cours de cette même année, Angela Parkar rejoint Mr Price qui ouvrait ses portes. Elle dirigera pendant deux ans cette chaîne de boutiques au concept pourtant différent de RedSnapper. «Cette expérience enrichissante m’a aidée à parfaire ma façon de gérer et ma vision commerciale», explique la femme entrepreneur.

C’est en 2010 qu’elle reprend les rênes de Red Snapper et depuis, Angela Parkar ne les lâche plus. «Je suis soutenue par une équipe très motivée, qui m’aide àplacer la barre plus haut, tout en simplifiant les tâches quotidiennes par un travail minutieux», conclut-elle.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires