Ratko Mladic a été arrêté en Bosnie

Avec le soutien de

L''''ancien dirigeant militaire des Serbes de Bosnie, Ratko Mladic, a été arrêté par la police serbe, a confirmé, jeudi 26 mai, le président de la Serbie Boris Tadic, ajoutant que ''le processus d''extradition est en cours'', vers La Haye, où siège le Tribunal pénal international pour l''ex-Yougoslavie (TPIY).

Le TPIY a inculpé Ratko Mladic de génocide, crimes de guerre et crimes contre l''humanité pour son rôle pendant la guerre de Bosnie (1992-1995), en particulier le siège de Sarajevo et le massacre de Srebrenica. Les familles de victimes du massacre de Srebrenica, où quelque 8 000 Musulmans ont été tués en juillet 1995, ont reçu la nouvelle avec "soulagement" après "seize ans d''attente". "Pour nous, c''est vraiment très important", a expliqué Hajra Catic, présidente d''une association locale. Photo : Ratko Mladic (au centre), commandant de l''armée serbe de Bosnie.

La Libye propose à nouveau un cessez-le-feu immédiat
Le gouvernement libyen a adressé jeudi à plusieurs chancelleries une offre de cessez-le-feu immédiat qui laisse les observateurs sceptiques. Elle a en outre peu de chances de convaincre les chefs d''Etat et de gouvernement occidentaux, réunis jeudi et vendredi à Deauville dans le cadre du G8, qui continuent à afficher leur détermination à obtenir le départ de Mouammar Kadhafi, au pouvoir depuis bientôt 42 ans.

L''Espagne a dit jeudi avoir reçu, comme plusieurs de ses partenaires européens, une offre de cessez-le-feu immédiat de la part du Premier ministre libyen, Al Baghdadi al Mahmoudi. Plusieurs offres de cessez-le-feu avancées par Tripoli ont déjà été rejetées par les rebelles, qui exigent eux aussi le départ du "guide de la Révolution".

Iraq : manifestation anti-américaine à Bagdad
Des milliers de partisans du chef radical chiite Moqtada Sadr ont défilé, jeudi 26 mai à Bagdad, pour exiger la fin de « l''occupation » de l''Irak, au moment où les dirigeants irakiens envisagent une possible extension du mandat des forces américaines, qui expire à la fin de l''année.

Cette démonstration de force intervient deux semaines après que le premier ministre irakien Nouri Al-Maliki eut prôné un dialogue national pour trancher cette question.&nbsp Le chef du Pentagone, Robert Gates, s''est prononcé mardi pour le maintien d''une présence américaine après le 31 décembre 2011.

Côte d''Ivoire : plus de 1 000 morts dans l''ouest, selon l''ONU
Au moins 1 012 personnes ont été tuées dans l''ouest de la Côte d''Ivoire au cours de la crise née après la présidentielle de novembre 2010, a annoncé, jeudi 25 mai, la force de l''ONU en Côte d''Ivoire, l''Onuci. Parmi elles figurent « 103 femmes et 42 enfants », et au moins 505 personnes ont été tuées dans la seule ville de Duékoué de décembre à fin avril.

Selon le bilan du Comité international de la Croix-Rouge (CICR), « au moins 800 personnes » avaient été tuées le mardi 29 mars lors de «violences intercommunautaires » à Duékoué. Les Forces républicaines d''Alassane Ouattara, président ivoirien investi le 21 mai, avaient pris Duékoué le 29 mars au lendemain d''une offensive lancée depuis l''Ouest, qui allait conduire à la chute de l''ex-chef d''Etat Laurent Gbagbo après plus de quatre mois de crise post-électorale.

&nbsp

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires