Rashid Beebeejaun : « Un député doit allégeance à son électorat et non à son parti »

Avec le soutien de

Le vice-Premier ministre s’est exprimé sur l’engagement d’un élu du peuple envers son électorat. Selon Rashid Beebeejaun, tout élu doit avant tout jurer fidélité à son électorat. Sa formation politique passe après.

Tout élu du peuple doit allégeance avant tout à son électorat. C’est le message transmis par le vice-Premier ministre Rashid Beebeejaun ce dimanche 25 mars à Roches-Noires. C’était lors d’une cérémonie dans le cadre des célébrations du 44e anniversaire de l’indépendance organisée par le conseil de village. Rashid Beebeejaun a été fait citoyen d’honneur du village.

Plusieurs personnalités politiques originaires de cette région ont également été récompensées, notamment le ministre de l’Education, Vasant Bunwaree, et celui de l’Environnement, Deva Virahsawmy, entre autres.

Rashid Beebeejaun a expliqué qu’un député doit avoir le courage de prendre des décisions difficiles, même si cela implique de tourner le dos à son parti politique. Il a ainsi rappelé la cassure de l’alliance Mouvement militant mauricien-Parti travailliste (MMM-PTr) en 1997. « J’avais compris que mes électeurs voulaient que je reste au gouvernement. C’est pourquoi je n’ai pas suivi le MMM dans l’opposition », a-t-il affirmé. Le vice-Premier ministre a insisté sur le fait que tout député doit jurer fidélité à son électorat jusqu’à la fin de son mandat.

« Une fois qu’il a respecté son mandat, il peut, par la suite, décider à quelle formation politique il souhaiterait se joindre », a-t-il poursuivi. Il faut souligner que le numéro 2 du gouvernement a fait part de ses propos devant une assistance, où était présente la députée du Mouvement socialiste militant (MSM), Pratibha Bholah, qui est très courtisée par le Parti travailliste.

En ce dimanche 25 mars, la députée du parti soleil n’a pas hésité à s’afficher, tout sourire, aux côtés des membres du gouvernement.

La déclaration de Rashid Beebeejaun intervient à un moment où les membres de l’opposition sont en train de multiplier des initiatives pour débaucher des députés de la majorité. D’ailleurs, le leader de l’opposition, Paul Bérenger, répète semaine après semaine que le gouvernement pourrait prochainement être mis en minorité au Parlement.

Rashid Beebeejaun a aussi répondu aux attaques du président de la République, sir Anerood Jugnauth, qui avait, une semaine auparavant, laissé entendre que sir Seewoosagur Ramgoolam n’était pas le seul homme à avoir permis à Maurice d’accéder à l’indépendance. « Il faut reconnaître que SSR est le père de la nation », a déclaré Rashid Beebeejaun.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires