Rapport Manraj : un paiement intérimaire de Rs 3 000 réclamé

Avec le soutien de

Rashid Imrith, président de la Fédération des syndicats du secteur public, en mai dernier, lors de sa dernière grève de la faim, qu'il avait entamé afin de forcer le gouvernement à rendre public le rapport Manraj.

«Les fonctionnaires ne peuvent subir une injustice jusqu’à ce que l’enquête du comité Seebaluck soit bouclée», lance Rashid Imrith, président de laF édération des syndicats du secteur public. Il réclame, entre-temps, le paiement de Rs 3 000 intérimaires aux fonctionnaires victimes des anomalies du rapport du PRB. Les syndicalistes veulent une rencontre avec le ministre de la Fonctionpublique Sutyadeo Moutia. Cela, afin d'évoquer le paiement de Rs 3 000 intérimaires aux fonctionnaires lésés par le rapport du Pay Research Bureau (PRB) . 

L’urgence se fait sentir, soutient Rashid Imrith. Car une frustration prévaut au sein de la fonction publique. «Un bon nombre de fonctionnaires n’ont eu que Rs 590 alors que d’autres ont perçu entreRs 4 000 et Rs 5 000. Ce n’est pas normal et il faut y remédier rapidement», affirme-t-il. 

Cette situation serait due au fait que le rapport Manraj, qui devait apporter des corrections au rapport Aujayeb publié en 2012, n’a pas été appliqué en intégralité. «Selon Dev Manraj, c’est au niveau de la mise en pratique qu’il y a eu des anomalies cette fois», explique le syndicaliste. Mais, souligne ce dernier, les fonctionnaires sont, entre-temps, une fois de plus lésés en attendant la fin des travaux du comité Seebaluck, institué pour corriger les anomalies du rapport Errors and Omissions du PRB.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires