Rapport Carcassonne : Le MSM carrément contre l’abolition du Best Loser System

Avec le soutien de


Pravind Jugnauth estime que l’abolition du Best Loser System peut détruire la stabilité entre les différentes confessions de l’île. Il déclare également que le remake de 2000 est possible et que cela n’aura aucune incidence sur son leadership au sein du parti soleil.

Plusieurs «problèmes» sont à noter dans le rapport Carcassonne sur la réforme électorale. C’est ce qu''''affirme Pravind Jugnauth. Le leader du MSM a ainsi fait ressortir, lors d’une conférence de presse, hier, qu’il est contre l’abolition du Best Loser System (BLS), qui oblige un candidat aux élections générales à déclarer son appartenance ethnique. Car, affirme le leader orange, la disparition du BLS « peut détruire la stabilité communale. Imaginez la réaction, si un groupe quelconque sent qu’il n’est pas représenté au Parlement».

Autre proposition du rapport rejetée par le MSM&nbsp : la nomination de ministres issus de la société civile. «Il faut prendre ceux qui se battent sur le terrain. Sinon, cela occasionnera des frustrations», a affirmé Pravind Jugnauth. ajouté. D’ajouter qu’il regrette que le rapport sur la réforme électorale ne fasse&nbsp aucune mention des candidats indépendants. Le leader du parti soleil se demande si ces derniers pourront être candidats si les recommandations de Carcassonne sont appliquées.

Pravind Jugnauth s’élève aussi contre l’abolition des élections partielles, qui risquent, selon lui, de créer une certaine instabilité au sein du Parlement. De plus, le chef de file du MSM dit ne pas comprendre certaines propositions contenues dans le document,&nbsp s’agissant du respect géographique et démographique, notamment.&nbsp Pravind Jugnatuh a également émis des doutes sur le redécoupage électoral.

Quant au remake de l’alliance MSM/MMM de 2000, il se dit pour le retour de Sir Anerood Jugnauth sur le terrain politique. Il souligne toutefois que cela n’aura aucune incidence sur son leadership sur le parti créé par son père. Non sans souligner qu’un accord entre les deux partis peut être réalisé si les événements précipitent les choses ou aussitôt que le gouvernement sera en minorité.

&nbsp


&nbsp

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires