Rapport Carcassonne : Des divergences de vue entre le Parti Travailliste et le PMSD

Avec le soutien de

Le Parti Mauricien Social Démocrate a pris son allié, le Parti Travailliste, de court. Son port-parole, Lindsay Morvan, indique que les bleus souhaitent l’élimination du Best Loser System et l’introduction de la proportionnelle comme proposée par le rapport Carcassonne. Les rouges, eux, préfèrent attendre avant de commenter le document sur la réforme électorale.

Le Parti Mauricien Social Démocrate (PMSD) a devancé son allié le Parti Travailliste (PTr) pour commenter les recommandations faites sur la réforme électorale par le Pr Guy Carcassonne. Lors d’une conférence de presse conjointe ce jeudi 22 décembre, Lindsay Morvan s’est exprimé sur le document alors que Nita Deerpalsing et Patrick Assirvaden du PTr ont&nbsp déclaré qu’ils feront connaître leurs points de vue plus tard.

Lindsay Morvan s’est attardé sur la proposition du retrait du « Best Loser System » au profit de la représentation proportionnelle. Le PMSD accueille favorablement ces recommandations. « Le Best Loser System est un système dépassé et communaliste. Nous sommes d’avis qu’il nous faut le remplacer par la proportionnelle », a précisé Lindsay Morvan.

Il a cependant ajouté que le PMSD est formellement contre l’agrandissement des circonscriptions. Son parti propose en revanche d’ajouter un candidat dans chaque circonscription. Le PMSD a déjà créé un comité qui étudiera le rapport Carcassonne

Le président du PTr, Patrick Assirvaden n’a pas abordé la question de la réforme électorale et du rapport Carcassonne. Il a préféré porter des attaques contre l’opposition. Il a soutenu que le leader du Mouvement militant mauricien (MMM), Paul Bérenger, a décrédibilisé le leader du Mouvement Socialiste Militant (MSM)&nbsp lorsqu’il a déclaré qu’il n’y aura pas de remake de l’alliance MSM/MMM sans Sir Anerood Jugnauth. « Le leader du MMM a démontré qu’il n’a aucune considération pour Pravind Jugnauth », a-t-il dit.

Patrick Assirvaden réagissait à la déclaration du chef de l’opposition, cette semaine, à l’effet qu’il n’y aura pas de remake de 2000 sans le président de la République.Selon Patrick Assirvaden tout cela vient prouver que Pravind Jugnauth n’a aucun pouvoir sur l’échiquier politique. « Paul Bérenger refuse de s’allier avec le MSM sans Sir Anerood Jugnauth alors que nous savons très bien que ce dernier n’est plus actif politiquement », a-t-il affirmé.

Le président des rouges a poursuivi ses attaques contre le leader du MSM en indiquant que ce dernier a même été désavoué par les membres de son Bureau Politique, « qui eux aussi veulent voir une alliance MMM/MSM avec à sa tête, Sir Anerood Jugnauth et Paul Bérenger », a-t-il ajouté.

Patrick Assirvaden est finalement revenu sur le bilan du gouvernement lors des séances parlementaires. « Les ministres ont répondu à 1306 questions parlementaires et 26 Private Notice Questions (PNQ). Tout cela démontre à quel point notre gouvernement opère dans la plus totale transparence », a-t-il fait part.

Il faut souligner que la veille, le Premier ministre Navin Ramgoolam avait ouvertement critiqué ceux qui commentent le rapport Carcassonne, selon lui « à tort et à travers ». Il avait aussi affirmé qu’il ferait part de son opinion en temps et lieu.

&nbsp

&nbsp

&nbsp

&nbsp

&nbsp

&nbsp

&nbsp

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires