Ramgoolam réaffirme qu’il représente toutes les composantes de la nation mauricienne

Avec le soutien de

Lors de sa première sortie, depuis son retour au pays, ce matin du 5 septembre, le chef du gouvernement a tenu à se démarquer des propos sectaires tenus par le ministre Mukhesswur Choonee, dimanche dernier.


« Je suis le premier ministre de tous les Mauriciens. Je n’appartiens pas à une communauté en particulier ». C’est ce qu’a réaffirmé le Premier ministre, Navin Ramgoolam, le dimanche 5 septembre 2010, à Surinam, lors de l’inauguration de l’Auditorium Renganaden Seeneevassen.


Le Premier ministre a fait cette déclaration alors qu’il commentait la controverse autour des propos tenus par le ministre des Arts et de la Culture, Mukhesswur Choonee, à d’Epinay le dimanche 29 août. Le ministre avait déclaré à des membres de la Vaish Welfare Association qu’ils avaient « plus des droits que d’autres Mauriciens, parce que le Premier ministre leur appartient d’abord après au pays ». Le Premier ministre en visite à Paris, avait fait émettre un communiqué pour se dissocier des propos de son ministre.


Ce dimanche, 5 septembre, Navin Ramgoolam a réitéré son opposition au point de vue de Mukhesswur Choonee. «&nbsp Quand j’étais en France, la semaine dernière je représentais tous les Mauriciens et non une seule communauté où une seule caste », a-t-il dit.


Le premier ministre a&nbsp poursuivi en se référant à l’histoire du peuplement de Maurice « Certes, nous venons tous de différentes parties du monde. Nous avons différentes cultures, nos ancêtres sont venus ici dans différents bateaux, mais maintenant nous sommes tous dans un seul et unique bateau. Et il est en notre devoir de mener ce bateau à bon port », a fait ressortir le chef du gouvernement.&nbsp


Navin Ramgoolam, est arrivé au pays tôt ce dimanche matin, après avoir rencontré le président français, Nicolas Sarkozy et le premier ministre français, François Fillon, la semaine dernière. Il a participé aux cérémonies organisées dans le cadre de la commémoration du bicentenaire de la bataille navale de Grand-Port.


Le Premier ministre a également fait une sortie contre la presse. Il a attribué aux journalistes de sombres mobiles et a déclaré qu’il prendra des mesures pour les mettre au pas.&nbsp


Nous y reviendrons.

&nbsp

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires