Ramgoolam : «Le vote communal, une erreur»

Avec le soutien de

Le Premier ministre lors de l’inauguration d’un centre polyvalent à Débarcadère, Pointe-aux-Sables, ce dimanche 2 mars. (Credit Photo : Nasurudin Keramuth)

«Il y a une grande tendance à voter communal à Maurice», lance Navin Ramgoolam. Et d’ajouter : «C’est une erreur à ne pas faire car la division n’est pas bien pour Maurice.» Le Premier ministre intervenait dans le cadre de l’inauguration d’un centre polyvalent à Débarcadère, Pointe-aux-Sables, ce dimanche 2 mars. 

 
Dans la foulée, il devait parler de politique sociale et de méritocratie. Il indique ainsi ne pas croire dans l’assistanat et qu’«il faut tout le temps travailler dur pour réussir. Rien n’est acquis», souligne-t-il.
 

«Bann la nek koze»

 
Et, comme les observateurs politiques le prévoyaient, le Premier ministre n’a pas manqué de tirer à boulets rouges sur ses détracteurs, l’opposition, la presse et tous ceux qui ne font que «critiquer». «Bann la nek koze», lance-t-il en faisant référence à l’opposition. Et de préciser que, lui, a «fait des choses concrètes».
 
Le Premier ministre lors de l’inauguration d’un centre polyvalent à Débarcadère, Pointe-aux-Sables, ce dimanche 2 mars. (Credit Photo : Nasurudin Keramuth)
 
Certains ici, poursuit-il, sont «pessimistes et trouvent que rien n’est bon». Alors qu’un «étranger a fait preuve d’une grande générosité envers Maurice» - le centre polyvalent a été financé grâce à un don d’un philanthrope grec, Constantin Tsiroyannis. 
 
Le Premier ministre a également vivement critiqué la presse, traitant à nouveau les journalistes de «semi-intellectuels». Il ajoute : «Ils ne font que critiquer. Il ne faut pas croire tout ce qui est dit.»
 
Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires