Ramgoolam demande de choisir entre lui et Bérenger avant de critiquer Cassam Uteem

Avec le soutien de

C’est dans une ambiance survoltée que s’est déroulé le meeting de l’Alliance de l''Avenir&nbspà Quatre-Bornes. Dans son discours, le Premier ministre est revenu sur ses thèmes de campagne et s’en est pris à Cassam Uteem.

Le meeting du 1er mai de l’Alliance de l’Avenir a réuni plusieurs milliers de partisans à Quatre-Bornes. C’est dans une ambiance surchauffée que les différents orateurs ont pris la parole. Même si la pluie a joué les troubles fêtes, cela n’a pas atténué l’ardeur des partisans qui ont écouté le discours de Navin Ramgoolam jusqu’à la fin.

Le leader de l’Alliance de l’Avenir, a, dans son discours, repris les thèmes qu’il a traités jusqu’ici durant la campagne. Le fait nouveau est la sortie qu’il a faite contre l’ancien Président de la République, Cassam Uteem. Ce dernier a pris la parole au meeting de l’Alliance du Cœur à Port-Louis.

C’est à la fin de son discours que Navin Ramgoolam a critiqué Cassam Uteem. «Il parle de pauvreté à Maurice. Il ne parle que de ça. Mais quelles sont les mesures qu’il a prises au No.3 pour éradiquer la pauvreté lorsqu’il était leur député dans cette circonscription ? Son fils, Reza, a évité cette circonscription pour poser au No 2!», a-t-il déclaré.

Cette&nbspsortie&nbsp&nbspde Navin Ramgoolam contre Cassam Uteem n’est pas passé inaperçue et a suscité une vague de commentaires dans la foule. «Qui est-il ?&nbsp Cassam ne fait que parler et les actions ne suivent jamais»,&nbsp criaient certains partisans. La foule qui, malgré la pluie, était très enthousiaste.&nbsp Les intempéries n’ont guère découragé les partisans de l’Alliance de l’Avenir qui sont restés jusqu’au bout de l’intervention de leur leader.

Puis,&nbsp Navin Ramgoolam s’est attardé sur quelques mesures présentes dans le programme électoral de l’Alliance de l’Avenir.&nbsp Il a promis que la taxe sur l’épargne et&nbsp la National Residential Property Tax (NRPT) seront abolies.

Le Premier ministre a réaffirmé&nbspque la peine&nbspcapitale sera rétablie pour certains délits. Il a également affirmé que le système de transport gratuit aux étudiants et aux personnes âgées serait maintenu. Puis, il a mis en garde l’électorat contre, ce qu’il décrit, «comme l’intention de l’Alliance du Cœur de faire un ciblage pour le transport gratuit» en cas de victoire.

En ce qui concerne l''éducation, le Premier ministre s''est engagé&nbsp à introduire le kreol à l''école.&nbspIl &nbspa ensuite fait une annonce: «enfant obtiendra un ordinateur»&nbsp et&nbsp les «jeunes auront accès à Internet gratuitement».

«Tous les étudiants qui ont réussi leurs examens du School Certificate (SC) seront admis en Higher School Certificate (HSC). Et cela peu importe le nombre de credits qu’ils ont obtiendront », a-t-il déclaré. Cette mesure s’explique par le fait que, selon Navin Ramgoolam, beaucoup d’étudiants ne peuvent poursuivre leurs études car ils n’avaient pas obtenu suffisamment de credits au SC.

Par ailleurs, Navin Ramgoolam a également mis en garde Josique Radegonde et Sangeet Fowdar, candidats de l’Alliance du Cœur aux Nos 14 et 15 respectivement. Il a précisé&nbsp qu’il y a un problème légal en ce qui concerne leurs candidatures.

Comme les autres orateurs qui l’avaient précédé au micro, Navin Ramgoolam s’en est pris à Paul Bérenger. Le leader de l’Alliance de l’Avenir a demandé à l’assistance de faire la différence entre lui et le leader de l’Alliance du Cœur. «Paul Bérenger se décrit comme l’homme qui représente le Parti Travailliste de 1936.&nbsp Mais, moi je représente l’île Maurice du troisième millénaire. Confierez-vous la responsabilité du pays à un homme du passé ? Paul Bérenger n’a même pas l’étoffe du No 2 d’un gouvernement», a-t-il déclaré devant une foule adhérant à ces propos. «Vous avez le choix entre l’avenir et le passé et entre Paul Bérenger et moi», a-t-il ajouté.

La sortie de Ramgoolam contre Bérenger aura duré plus de vingt minutes. Il s’en est également pris à la «top team» de l’Alliance du Cœur.&nbsp Il a précisé qu’Ashock Jugnauth a été condamné par deux Cours de justice pour fraude électorale, puis par le peuple. « Je me demande comment cette équipe pourra déclarer la guerre contre la corruption ? Bérenger a aussi donné des noms à Vishnu Lutchmeenaraidoo, Dinesh Ramjuttun et Harish Boodhoo», a-t-il a déclaré.

A un moment du discours de Navin Ramgoolam, une panne technique est survenue. Le micro de leader de l’Alliance de l’Avenir a cessé de fonctionner. Ce qui a suscité l’irritation du Premier ministre qui s’est retourné et a fait une remarque désobligeante à l’égard des organisateurs du meeting.

Auparavant, Pravind Jugnauth avait réaffirmé sa loyauté à Navin Ramgoolam. Son discours était centré sur la confiance et la sincérité qui le lient au leader du Parti Travailliste. A la fin de son intervention, il a exhorté ses partisans à ne pas diviser les votes. « Na pena MSM ou travailliste, ena enn sel lekip bleu-blanc rouge divan ou », a-t-il lancé.

Rashid Beebeejaun a, pour sa part, décrit ce meeting d’historique en le comparant à celui du MMM à la place du quai en 1982.

Xavier Duval s’est, lui, appuyé&nbsp sur le bilan du gouvernement sortant pour réclamer un vote de confiance.

Voir lav vidéo du meeting ci-dessous.

(Vidéo : Julien Tuyau)

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires