Ramgoolam demande au ministre Faugoo de revoir le dossier des planteurs de Riche-Terre

Avec le soutien de

Le gouvernement pourrait revoir sa position par rapport aux revendications des ex-planteurs de Riche-Terre qui sont à leur 27e jour de grève de la faim. C’est ce qu’a laissé comprendre Navin Ramgoolam, le 16 mars à Phoenix.

Le Premier ministre&nbsp a demandé à Satish Faugoo, ministre de l’Agro-industrie de revoir entièrement le dossier pour s’assurer qu’il n’y pas matière à contestation dans cette affaire. C’est ce que Navin Ramgoolam a déclaré aux journalistes après la cérémonie officielle marquant la fête d’Ugaadi, au Indira Gandhi Centre for Indian Culture, à Phoenix, le mardi 16 mars.

Cependant, le Premier ministre&nbsp n’a donné aucune indication sur la suite des événements. Dans son allocution quelques minutes plus tôt, il avait déploré l’attitude « des démagogues qui bloquent le progrès ». Navin Ramgoolam a insisté sur le fait qu’un gouvernement ne peut privilégier les intérêts particuliers au détriment de l’intérêt général.&nbsp

Toutefois les observateurs attendent le discours, du chef du gouvernement, le&nbsp mercredi 17 mars, lors d’une cérémonie de remise de prix à Triolet. Ils pensent que Navin Ramgoolam y précisera sa position par rapport aux planteurs de Riche-Terre.&nbsp

Les célébrations organisées par la Mauritius Andhra Maha Sabha (MAMS) et le Mauritius Telegu Cultural centre Trust (MTCCT) auront aussi, été l’occasion pour le Premier ministre et le leader de l’opposition d’échanger leur points de vue&nbsp par discours publics interposés.

Prenant la parole avant Navin Ramgoolam, le leader de l’opposition a profité de cette occasion pour rappeler que c’est son gouvernement qui avait lancé le projet des centres culturels avant 2005. «Mais l’actuel gouvernement a décidé de bloquer la mise en place des centres culturels à son arrivée au pouvoir. Heureusement que ces centres sont de nouveau en opération. Maintenant j’entends dire que les procédures pour l’obtention d’un terrain identifié à Ebène pour le Centre Culturel Télegu sont au point mort. J’espère que tout sera finalisé cette année», a déclaré Paul Bérenger.

Le chef du gouvernement ne manquera pas lors de son intervention de répondre au leader de l’opposition. Il précisera, que « les procédures pour permettre au MTCCT de prendre possession du terrain ont déjà été enclenchées et que même si la bureaucratie est lourde, il faut quand même suivre les procédures».

Le leader de l’opposition avait aussi choisi la plateforme de la célébration d’Ugaadi pour lancer un appel au gouvernement en faveur de la sauvegarde des archives nationales. «Les archives nationales sont en train de pourrir, d’être mangées par les rats dans la zone industrielle de Coromandel ou ils se trouvent actuellement», s’est inquièté Paul Bérenger.

Réponse de Navin Ramgoolam : «Ce n’est pas depuis que je suis arrivé au pouvoir que les rats ont commencé à sévir. On ne peut pas non plus laisser les rongeurs continuer à manger ces documents. Il vaut mieux les transférer».

Le premier ministre a, également, imputé aux procédures, le retard dans la relocalisation des archives. Il&nbsp a ajoute que c’est probablement pour les mêmes raisons que le projet n’a pas été réalisé entre 2000 et 2005 alors que le gouvernement Mouvement militant mauricien (MMM)-Mouvement socialiste militant (MSM) était aux affaires.

Autre sujet sur le lequel le Premier ministre a donné la réplique à Paul Bérenger est la question des semeurs de division pendant les campagnes électorales. Le leader du MMM avait lancé un appel à l’assistance, lui demandant de « faire front contre tous ceux qui essaieraient de réveiller le démon communal en marge des élections générales ».

A cela, Navin Ramgoolam a eu une réponse lapidaire, quelques minutes plus tard : «Je dis au leader de l’opposition de bien voir. Dans son camp, également, il y a la présence de ces démagogues. Il sait de qui je parle». Cette réplique a beaucoup amusé l’assistance.

En matière de détendre l’atmosphère, lors des ces célébrations, la palme&nbsp revient au ministre Mahen Gowreesoo.&nbsp Comme à son habitude, dans un discours imagé le ministre a trouvé moyen&nbsp de taquiner Paul Bérenger et Pravind Jugnauth. «Je vois maintenant que les deux oppositions sont loyales», a-t-il lançé en jetant un regard amusé vers Paul Bérenger. Cette remarque a déclenché l’hilarité générale dans la salle.

Le leader de l’opposition a été le seul à rester impassible. Il est d’ailleurs parti aussitôt la partie protocolaire terminé. Il n’a pas participé à la réception.

Les autres personnalités politiques sont restées pour une collation. Et ceux présents ont pu voir Pravind Jugnauth et les autres membres du MSM afficher leur proximité avec le Premier ministre. La longue conversation entre Navin Ramgoolam et le leader du MSM&nbsp accompagné de son secrétaire général, Nando Bodha, n’est pas non plus passé inaperçue.&nbsp
&nbsp

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires