Ramgoolam détaille finalement son escale londonienne et parisienne

Avec le soutien de

Le chef du gouvernement donne un aperçu de sa mission dans les capitales anglaise et française il y a quinze jours. Il semble répondre au leader de l’opposition qui l’a critiqué la semaine dernière.

« En veux-tu, en voilà ! »Le Premier ministre a finalement donné les détails quant à sa mission qui l’a menée à Londres et à Paris, il y a quinze jours. Dans le dernier résumé des délibérations du Conseil des ministres ce vendredi 3 juin, le chef du gouvernement revient sur son voyage d’une semaine dans les capitales anglaise et française.

En quatre paragraphes, le premier item du Conseil des ministres fait la part belle à cette mission hors de l’ordinaire. Après son saut d’un jour au sommet spécial de la Southern African Development (SADC), Navin Ramgoolam indique avoir eu une rencontre avec l’ex-Président français, Jacques Chirac, pour discuter des intérêts communs de nos deux pays.

Avec les autorités françaises, indique Navin Ramgoolam, il a aussi été question de la tenue d’un sommet de la Commission de l’océan Indien (COI) en France. En ce qu’il s’agit de son saut à Londres, il indique avoir eu des sessions de travail avec Philippe Sands, le conseiller légal du gouvernement sur le dossier Chagos. Surtout sur la constitution du tribunal d’arbitrage quant au parc marin dans l’archipel.

C’est lors de cette rencontre que le Premier ministre a décidé que Maurice allait contester le choix de Sir Christopher Greenwood, juge de la Cour internationale de Justice comme membre du tribunal d’arbitrage. Quant au sommet de la SADC, Navin Ramgoolam explique avoir discuté du dossier Madagascar.

Si le Premier ministre donne autant de détails quant à cette mission, c’est que le leader de l’opposition, Paul Bérenger, s’est posé des questions quant à son silence sur ses voyages lors de sa conférence de presse de samedi dernier, 28 mai.

« Navin Ramgoolam ne finira jamais de nous étonner. La semaine dernière, il part assister un sommet d’un jour à Namibie et il disparaît une semaine durant à Paris, supposément pour rendre visite à Jacques Chirac... », avait lancé le chef de file du Mouvement militant mauricien (MMM). « Il est rentré jeudi, il a présidé le Conseil des ministres mais c’est le silence radio. Alors que les missions de ses ministres ont été étalées de long en large, sur lui, il n’y a rien. Ni sur sa mission, ni sur sa présence en Namibie », s’indignait Paul Bérenger.

&nbsp

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires