Ramgoolam évoque la possibilité d’un Select Committee sur l’orientation sexuelle

Avec le soutien de

Le Premier ministre est d’avis que Maurice a choisi la meilleure solution en soutenant une résolution du Conseil des droits humains des Nations unies (CDHNU) sur l’orientation sexuelle.

La Private Notice Question de ce mardi 28 juin, consacrée à la résolution du&nbspCDHNU sur l’orientation sexuelle votée le 16 juin dernier, a été l’occasion pour le Premier ministre de défendre la position de l’Etat sur le sujet. Navin Ramgoolam a expliqué que la résolution comporte également une partie qui prévoit une étude internationale sur les discriminations auxquelles fait face la communauté LGBT (lesbiennes, gays, bisexuels, et transgenres).

Le CDHNU mettra en place, par la suite, un panel d’expert pour discuter des recommandations de l’étude qui seront connues d’ici la fin de l’année.

Le chef du gouvernement est d’avis que le gouvernement mauricien doit attendre la fin de ces deux premiers exercices qui seront effectués sous l’égide du CDHNU, avant de décider de la marche à suivre.

Ainsi, Navin Ramgoolam estime qu’il faudra probablement instituer un Select Committee pour étudier les propositions du conseil. Il prévoit des consultations élargies sur le sujet avant d’étudier les besoins mauriciens en matière de respects des droits de ceux qui ont choisi une orientation sexuelle différente des hétérosexuels.

De son côté, Paul Bérenger estime que Maurice aurait dû s’abstenir lors de ce vote et a invité Navin Ramgoolam à faire part de sa position. Le chef du gouvernement a maintenu que le soutien de l’Etat mauricien à cette résolution est en accord avec la position que Maurice a toujours adoptée en ce qu’il s’agit des résolutions sur les droits humains. Il a laissé entendre que la proposition de Paul Bérenger est rétrograde.

« S’abstenir équivaudrait à envoyer un mauvais signal à la communauté internationale comme si nous faisions un retour en arrière », a-t-il ajouté.

Quant aux éventuels amendements à la législation, Navin Ramgoolam a refusé de se prononcer sur les lois spécifiques qui sont concernées. Il a, à plusieurs occasions, renvoyé le leader de l’opposition à l’éventualité d’un Select Committee qui ferait des recommandations au gouvernement.

D’autre part, Navin Ramgoolam a rappelé que certaines lois mauriciennes contiennent déjà des clauses sur interdisant toute forme de discrimination sur la base de l’orientation sexuelle. Il a évoqué les deux lois du travail, notamment l’Employment Rights Act et l’Employment Relations Act, ainsi que l’Equal Opportunity Act (EOA) voté en 2008. Paul Bérenger n’a pas manqué de rappeler à Navin Ramgoolam que l’EOA n’a pas encore été proclamé à ce jour.

La PNQ de ce mardi 28 juin n’a duré qu’une quinzaine de minutes, soit la moitié du temps accordé habituellement à cette tranche des travaux parlementaires.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires