Ramgoolam à l’Aapravasi Ghat : « C’est grâce au combat politique que le pays a été libéré »

Avec le soutien de

Le chef du gouvernement soutient que c’est la politique qui a permis de faire de Maurice un pays libre. Il l’a fait ressortir lors de la cérémonie marquant le 177e anniversaire de l’arrivée des immigrants indiens dans le pays, à l’Aapravasi Ghat, ce mercredi 2 novembre.

Navin Ramgoolam revient sur l’indépendance du pays en ce 2 novembre. Il rappelle que « c’est grâce au combat politique que Maurice a pu être libéré ». Lors de son allocution, le Premier ministre a également souligné l’effort des travailleurs engagés dans l’avancement du pays.

« Chaque 2 novembre, nous accomplissons un devoir de mémoire. Nous devons être reconnaissants du travail accompli par les immigrants indiens. Ils n’ont pas eu la tâche facile. Ils ont assuré notre avenir ainsi que celui de nos enfants », affirme-t-il.

Le Premier ministre a rappelé que son père est le descendant d’immigrants indiens. Il ajoute que les travailleurs engagés ont compris l’importance du combat politique pour l’avancement du pays.

Toutefois, Navin Ramgoolam met aussi en garde ceux qui croient que le progrès est un bien acquis. « Il faut être vigilants. Nous avons bien progressé mais le chemin est encore long. Aapravasi Ghat est le symbole que la détermination et la persévérance nous font progresser », poursuit-il.

Il a aussi félicité son gouvernement qui a fait inscrire l’Aapravasi Ghat et Le Morne en tant que patrimoine du monde à l’UNESCO.

Le Président de la République, sir Anerood Jugnauth, était également présent à cette célébration. Il a, pour sa part, fait ressortir qu’il n’était pas de ceux qui assistaient à la célébration uniquement pour « déposer des gerbes et faire de beaux discours ».

Sir Anerood Jugnauth a affirmé que le combat des dirigeants politiques, « c’est d’assurer que les jeunes qui accèdent à une formation tertiaire aient une vie décente ». Le chef de l’Etat souhaite aussi que nous prenions en exemples les pays tels la Chine, le Congo ou le Nigéria, qui progressent économiquement.

Le ministre des Arts et de la Culture Mookeshwar Choonee a, quant à lui, souligné le courage des immigrants indiens. « Ils ont tout quitté, leur famille, leur pays. Ils ne savaient pas ce qu’il les attendait mais ils ont construit le pays », précise le ministre Choonee.

Vijaya Teelock, présidente de l’Aapravasi Ghat Trust Fund, avance, de son côté, qu’il nous faut être fiers de notre héritage. « C’est la diversité culturelle qui fait notre richesse », ajoute-t-elle.

Le haut-commissaire de l’Inde a, lors de son discours, soutenu que « les immigrants indiens ont perpétué les valeurs traditionnelles. C’est ce qui a renforcé la coopération entre Maurice et l’Inde ».

Le Premier ministre a, par la même occasion, procédé au lancement officiel d’un livre digital intitulé Calou and Lalou sur l’histoire&nbsp des immigrants indiens à Maurice.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires