Ramgoolam: «Le gouvernement n’est pas là pour donner de l’argent en cadeau»

Avec le soutien de

Le gouvernement a déjà tout fait pour venir en aide aux victimes de la vente à la barre et ne compte plus négocier avec eux. C’est ce qu’à déclaré le Premier ministre, le 24 avril à Flic-en-Flac suite à une fonction officielle.

Le ton de Navin Ramgoolam durcit à l’égard des victimes de la vente à la barre. Il ne semble pas être sur la même longueur d’ondes que son ministre des Finances qui souhaite, lui, une approche plus humaine. Même la grève de la faim et le mouvement de solidarité des syndicats…ne feront pas plier le chef du gouvernement. «Le gouvernement n’est pas là pour de l’argent en cadeau», déclare-t-il. Le message est clair et le ton est sévère.

Pour appuyer ses propos, Navin Ramgoolam se laisse aller dans un exercice de flash-back. «Vous vous souvenez qu’on avait appelé le Parlement en janvier, alors qu’on était en vacances, spécialement pour régler ce problème de vente à la barre», raconte-t-il.

Le chef du gouvernement se permet également de faire la morale. «Quand on signe un document pour obtenir un prêt, il faut savoir ce qu’on signe.» Cependant, le Premier ministre précise qu’il essaye d’aider certains cas authentiques. Mais, il fustige ceux qui ont perdu de l’argent dans des business et qui veulent maintenant que le gouvernement les rembourse. A cette catégorie de personnes, Navin Ramgoolam dit que ce n’est pas le rôle du gouvernement. «On est pas là pour donner de l’argent en cadeau.»

Sarita Boodhoo, l’épouse d’Harish Boodhoo qui se trouve encore en prison, a fait une sortie suite au propos du Premier ministre. Alors que son époux se trouve en prison, elle se positionne en porte-voix de ce dernier. «Les banques empruntent de l’argent, le gouvernement emprunte de l’argent et aussi Air Mauritius et d’autres institutions. Mais les «ti dimoun» n’ont pas le droit et on leur demande de se débrouiller par eux-mêmes», dénonce Sarita Boodhoo.

Harish Boodhoo se présentera en cour le lundi 27 avril et d’autres développements sont à prévoir dans ce dossier. Affaire à suivre…

&nbsp


&nbsp

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires