Ramgoolam : « Les électeurs doivent cesser de voter en se basant sur le communalisme »

Avec le soutien de

Le Premier ministre demande aux électeurs de voter en tant que de vrais Mauriciens. Il est, selon lui, temps pour qu’on cesse de choisir des candidats selon leurs communautés. Navin Ramgoolam intervenait lors du cinquième anniversaire de l’association Elle C Nous.

« Les électeurs doivent cesser de voter sur une base communaliste ». C’est l’appel lancé par le Premier ministre, Navin Ramgoolam lors d’une cérémonie marquant le cinquième anniversaire de l’association Elle C Nous, ce samedi 16 juin à Rose-Hill.

Selon le chef du gouvernement c’est l’unité nationale qui doit primer sur l’appartenance communale. Il a cité une période de l’enfance de son père, Sir Seewoosagur Ramgoolam (SSR), qui a selon lui eu le soutien d’une enseignante de communauté différente de la sienne. « L’enseignante de mon papa était de foi catholique. Ce n’est pas ce qui l’a empêché de croire en mon père et lui donner sa chance en finançant ses études », a-t-il avancé.

Le Premier ministre est aussi revenu sur la période universitaire de SSR en Angleterre. « Il avait été obligé de mettre ses études en parenthèse, car il n’avait pas les moyens pour payer les frais universitaires », a-t-il poursuivi. Selon le chef du gouvernement, son père n’aurait pas eu la possibilité de poursuivre ses études si le maire de Port-Louis d’alors n’était pas intervenu en organisant une collecte de fonds à Maurice afin de financer les études de SSR.

Navin Ramgoolam a par la même occasion fustigé les politiciens qui sont souvent engagés dans des campagnes communalistes. « Lorsque vous faites de la politique c’est pour vous mettre au service du peuple, en donnant de son temps. La politique c’est avant tout un acte social », a-t-il souligné.

Le chef du gouvernement est aussi revenu sur la philosophie de son gouvernement, qui dit-il est d’œuvrer dans l’intérêt du peuple. C’est pour cette raison qu’il avait décidé d’introduire le transport gratuit en 2005. « Cette mesure nous a coûté Rs 3.9 milliards entre juillet 2005 et avril 2011 », a-t-il fait part. Tandis qu’un budget à hauteur de Rs 11.7 milliards a été voté pour l’éducation en 2011.

Il a également été question de l’institution de l’Equal Opportunities Commission (EOC). Cette instance a été créée afin de donner la chance égale à tous les Mauriciens. « Personne n’est égale. Mais il nous faut donner la possibilité aux gens d’avoir les mêmes chances », a-t-il affirmé.

Ce dernier a également salué la création de l’association Elle C Nous pour son travail accompli dans le social. Fondée en 2007 par Milène Abdool Kader, cette association accueille actuellement 70 enfants au Centre Mère Teresa à Chebel. La fondatrice et présidente a dans son discours salué l’initiative du gouvernement de créer un ministère de l’Intégration Sociale.

&nbsp

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires