Ramgoolam : « La démission des ministres MSM est un acte planifié de haute trahison »

Avec le soutien de

Lors de sa première conférence de presse depuis la cassure au gouvernement, le Premier ministre s’est évertué pendant presque deux heures, à répondre à l’ex-ministre des Finances Pravind Jugnauth. Il a aussi annoncé une rencontre la semaine prochaine avec Paul Bérenger pour discuter de la réforme électorale.

Le chef du gouvernement a voulu démontrer que le Mouvement Socialiste Militant (MSM)  et le Parti Travailliste (PTr) ne partagent pas la même culture politique.  Pour ce faire il a fait l’historique des relations entre  le MSM et le PTr depuis 2008 jusqu’au départ des ministres MSM du gouvernement.

Navin Ramgoolam a qualifié la démission des six ministres du MSM « d’acte planifié de haute trahison.» Il a rappelé que Pravind Jugnauth ne l’avait informé du retrait des éléments du MSM du gouvernement que bien après qu’ils aient remis leur lettre de démission. Le Premier ministre dit avoir appris la démission de ces ministres de la bouche du Haut Commissaire de Maurice à Londres.

Le chef du gouvernement a révélé qu’il avait demandé à Maya Hanoomanjee en présence de Pravind Jugnauth de démissionner de ses fonctions ministérielles, après sa  convocation par l’Independent Commissioin Against Corruption. Toutefois, soutenue par son leader elle aurait refusé, disant qu’elle ferait quand il y aurait une accusation formelle contre elle.

Cependant, dit Navin Ramgoolam quand l’Icac a averti l’ancienne ministre de la Santé de son éventuelle arrestation, elle n’a pas informé le Premier ministre, mais s’est rendue chez le ministre Soodhun.

Pour Navin Ramgoolam, tout le bouleversement politique dans le sillage de l’arrestation de Maya Hanoomanjee est arrivé parce que c’est un membre d’un clan familial qui est concerné par une enquête de la commission  anti-corruption»

Auparavant Navin Ramgool0am avait justifié la poursuite de sa mission à Londres alors que six ministres avaient démissionné du gouvernement. Il avait pris des rendez-vous importants pour le pays, dit-il , et ne pouvaient les reporter à la dernière minute. Il a aussi déclaré qu’il avait fait confiance au MSM en attribuant à ses membres des ministères importants. Il trouve que les démissionnaires ont fait preuve d’irresponsabilité en quittant leurs fonctions à un moment si difficile pour le pays sur le plan économique.

Le leader du PTr est d’avis que les membres du MSM auraient dû démissionner de l’Assemblée nationale et se présenter à nouveau devant l’électorat, car ils avaient été élus pour mettre en œuvre le programme de l’Alliance de l’Avenir et non pour l’opposer.

Se prononçant sur la question de la réforme électorale, le Premier ministre a confirmé qu’il en a discuté avec Jayen Cuttaree lors de sa rencontre avec ce dernier, hier  vendredi 12 août. «  Il y a des points des désaccords entre nous sur la question, mais ils ne sont pas insurmontables.»,

Navin Ramgoolam a ajouté qu’il téléphonera à Paul Bérenger pour le rencontrer la semaine prochaine, afin de discuter de la question.


 

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires