Ramgoolam : « C’est ma prérogative de nommer qui je veux à un poste ministériel»

Avec le soutien de

Le Premier ministre précise les choses. C’est sa prérogative d’attribuer les ministères. Rama Sithanen doit avoir reçu le message, même s’il était absent, ce samedi 3 mars, à la conférence de presse de l’Alliance Bleu-Blanc-Rouge à Ebène, comme c’était le cas le mercredi 31 mars à Port-Louis.(Photo)

La situation ne s’est pas éclaircie en ce qui concerne la position de Rama Sithanen au sein de l’Alliance Bleu-Blanc-Rouge.&nbsp « C’est ma prérogative de nommer qui je veux à un poste ministériel. Et pour cela il faut que la personne se porte candidat est soit élu d’abord », a déclaré le Premier ministre ce samedi 3 avril, à l’heure des questions lors de sa conférence de presse au Four Points Sheraton à Ebène.

Navin Ramgoolam&nbsp a confirmé avoir rencontré le ministre des Finances, à deux reprises, depuis le retour de ce dernier au pays, dans la journée du jeudi 1er&nbsp avril. Il déclare que Rama Sithanen lui a fait comprendre que s’il n’était pas ministre des Finances, il ne voyait pas ce qu’il ferait au sein du&nbsp gouvernement PTr-MSM-PMSD.

Le Premier ministre a affirmé que depuis la concrétisation de l’Alliance Parti Travailliste-Mouvement Socialiste-Militant-Parti Mauricien Social Démocrate (PTr-MSM-PMSD), il aura noté une effervescence dans le pays. « L’enthousiasme est palpable » dit-il. «&nbsp Il y a eu comme un&nbsp soulagement dans le pays quand nous n’avons pas concrétisé une alliance avec le Mouvement Militant Mauricien (MMM). »

Au début de son intervention Navin Ramgoolam a dressé, dans les grandes lignes, le bilan des cinq années que l’alliance aura passé au pouvoir. Il a rappelé les grandes réalisations de son gouvernement, à savoir, les mesures pour juguler les effets de la crise économique internationale, l’introduction du transport gratuit pour les étudiants et les personnes âgées, et la création de l’Empowerment&nbsp Foundation, entre autres.

Le leader du Parti Travailliste est revenu sur les négociations d’alliances, tantôt avec le MMM et tantôt avec le MSM. Il a précisé que c’est le MMM qui est venu demander une alliance auprès du PTr et non le contraire. « On est venu me dire que Bérenger veut me parler, j’ai répondu qu’il vienne et j’ai accepté de le rencontrer ». Navin Ramgoolam a dit que pendant les trois mois qu’ont duré les tractations d’alliance entre le PTr et le MMM, il n’a rencontré Paul Bérenger qu’à deux reprises. « Vous ne devez pas penser que pendant trois mois, on se téléphonait tous les jours » a-t-il dit.

Le Premier ministre a fait ressortir que dès sa première rencontre avec Bérenger, il avait senti qu’un éventuel gouvernement PTr-MMM signifierait instabilité. Il trouve que la vision du MSM est plus proche de celle du PTr. Il a aussi fait les éloges de Nando Bodha quand celui-ci était leader de l’Opposition.

Les autres intervenants à la conférence de presse de l’Alliance Bleu-Blanc-Rouge, dont Pravind Jugnauth et Xavier-Luc Duval ont tous tiré à boulets rouges sur Paul Bérenger, le leader du MMM.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires