Rama Valayden : « Le démocrate est un soldat qui est condamné à rester éveillé »

Avec le soutien de

L’ancien Attorney General sort de sa réserve. Il sera l’avocat d’Harish Boodhoo dans le procès que ce dernier intente à la municipalité de Port-Louis qui lui a refusé l’autorisation de tenir un meeting devant le Sun Trust. Rama Valayden inscrit son action dans une démarche de défense des droits démocratiques.

Pourquoi choisir l’affaire MedPoint pour un retour sur la scène publique?

Ce n’est pas un retour sur la scène publique. Si c’était le cas il aurait été marqué par des conférences de presse, des réunions publiques, des meetings où autres activités politiques. En tant qu’avocat imbu des droits humains, j’ai pris cette affaire sur le plan légal uniquement. C’est vrai que cela a pris une toute autre proportion du fait qu’il s’agit des intérêts d’Harish Boodhoo que je défends.

Est-ce la première fois que vous défendez Harish Boodhoo ?

Il ne faut pas oublier que, dans le passé, j’ai paru pour Harish Boodhoo à plusieurs reprises. Il n’est un secret pour personne que j’ai toujours gardé des bonnes relations avec lui, même quand nous étions adversaires politiques. La semaine prochaine je parais pour le syndicaliste Radakrishna Sadien. Il ne faut pas oublier, non plus, que dans le passé j’ai été l’avocat de plusieurs organisations non-gouvernementales et des syndicalistes. Je suis l’affaire Medpoint de très prés mais à ce stade je ne suis pas personnellement engagé dans cette affaire. Je suis l’homme de loi d’Harish Boodhoo dont le droit constitutionnel n’a pas été respecté.

Est-ce que la municipalité est dans l’obligation de justifier un refus ?

Le principe veut que tout refus d’un droit, qui est constitutionnel dans ce cas, doit être fait sur des bases claires et constantes. Dans ce cas ce n’est pas le Public Gathering Act qui est utilisé pour le refus d’autorisation, mais une collectivité locale sans évoquer une quelconque raison. S’il était question d’un bien privé, il n’y aurait pas de problème. Dans le cas d’un meeting sur la voie publique il est impératif que la réponse soit accompagnée des raisons qui justifient la décision.

Comment cela se passe-t-il ailleurs ?

Il est clairement stipulé dans le Local Gouvernment Act de la Grande Bretagne qu’une autorité locale a le devoir d’accorder toutes les facilités nécessaires à tout parti politique dans le cadre d’un rassemblement. Ainsi le National Front anglais obtient l’autorisation des administrations régionales, même de gauche, pour tenir ses rassemblements. D’autre part, la Police a le devoir de protéger le National Front pour qu’il puisse s’exprimer même si c’est un affront au rationnel des citoyens raisonnables.

La démocratie est-elle menacée pour que vous vous sentiez obligé de vous engager directement ?

La lutte pour la protection de la démocratie est un combat permanent et il en est de même pour mon implication dans cette lutte. Le démocrate est un soldat qui est condamné à rester éveillé. Cela a toujours été mon cas.

Devons nous nous attendre à une présence plus marquée ou plus remarquée de Rama Valayden sur la scène publique à partir de maintenant ?

Non, pas dans l’immédiat. Ce cas est très médiatisé malgré moi. Mais l’effervescence médiatique peut retomber aussi vite qu’elle est apparue. La mairie de Port Louis et la police sont devenues, malgré eux, des alliés objectifs de l’opposition. Il suffit que la mairie et la police admettent qu’ils ont eu tort et donnent le feu vert à Harish Boodhoo et l’affaire sera close. Je lance un appel en ce sens aux autorités concernées.

Le fait qu’il s’agit de l’affaire MedPoint, votre engagement pourrait être associé à&nbsp la campagne de l’opposition…

Il n’y a pas d’association. Il n’y a qu’une perception qui sera vite effacée. De toute façon mon engagement concerne un thème non-partisan.

Propos recueillis par Jean-Yves Chavrimootoo

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires