Rama Sithanen : « Il y a eu un complot pour m’éliminer politiquement »

Avec le soutien de

Rama Sithanen a, lors d’une conférence de presse ce samedi 17 avril à l’Hôtel Labourdonnais à Port-Louis, déclaré qu’il a conclu que son éviction de la liste des candidats est le résultat d’un complot ourdi avec la complicité du Mouvement Socialiste Militant (MSM).

Le ministre des Finances ne s’explique pas qu’il ait été privé d’une investiture travailliste pour les élections du 5 mai prochain. « Mon ami m’a sacrifié comme ministre des Finances une première fois, maintenant je ne suis pas candidat », déclare un Rama Sithanen amer. « Tout le monde se pose la question pourquoi on m’a sacrifié comme ministre et comme candidat », ajoute-t-il.

Rama Sithanen a révélé qu’il a été informé de son absence de la liste des candidats, le vendredi 16 avril à 13h45, soit trois heures avant l’annonce officielle par Navin Ramgoolam, à Pailles.

Le ministre des Finances a indiqué que pendant les 15 derniers jours, il a eu sept réunions avec le Premier ministre. « On a discuté pendant plus de 10 heures », déclare-t-il avant d’ajouter « on aurait pu me dire cela le 1er avril. Personne ne comprend qu’on ait traîné les choses ainsi ».

Sithanen se permet une petite remarque à l’effet que ses autres collègues ministres laissés sur la touche ont, eux, eu à peine 30 secondes pour être informés de leur évincement.

Le ministre des Finances ne s’explique pas ce que, selon lui, les gens&nbsp appellent « la plus grande trahison de l’histoire politique ».&nbsp Il s’indigne qu’après « tant d’années de loyauté, d’amitié et de fidélité, il soit sacrifié». Mais il affirme qu’il a la conviction que les Mauriciens aiment ces valeurs et sanctionnent ceux qui ne les respectent pas.

Rama Sithanen affirme ne pas toujours comprendre comment le Premier ministre peut changer d’avis après lui avoir demandé, lors d’un point de presse, le samedi 3 avril, de réfléchir et de rester au Parti Travailliste.

Dans une brève déclaration, à Pamplemousses, où il déposait ses documents pour être candidat, Navin Ramgoolam a éludé un commentaire sur les propos de son ministre des Finances : « Sithanen est un ami. Mais pour le moment je suis en campagne électorale ».

Rama Sithanen, pour sa part, n’a pas voulu répondre aux questions des journalistes. Quant à son éventuelle démission, il a tout simplement déclaré : « Je n’ai rien à me reprocher ».

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires