Rajesh Jeetah aurait poussé Konrad Morgan à bout, estime Pravind Jugnauth

Avec le soutien de

Le leader du Mouvement Socialiste Miltant (MSM), Pravind Jugnauth, a commenté la démission précipitée de Konrad Morgan comme vice-chancelier de l’Université de Maurice. cette semaine. La faute revient au ministre de l’Enseignement Supérieur, Rajesh Jeetah, estime-t-il.

Rajesh Jeetah aurait, selon le leader du Mouvement Socialiste Militant (MSM), provoqué une situation chaotique à l’Université de Maurice. Lors d’une conférence de presse ce vendredi 13 janvier au Sun Trust, Pravind Jugnauth n’a pas manqué de commenter les ingérences politiques du ministre de l’Enseignement Supérieur sur le campus du Réduit. « En agissant de la sorte, Rajesh Jeetah a terni l’image du pays. Il a bafoué l’autonomie de cette institution », a-t-il déclaré.

Le leader du parti soleil a aussi ajouté que Konrad Morgan a été poussé à bout par le ministre Jeetah, ce qui aurait provoqué sa démission. « Comment se fait-il qu’un professionnel comme Konrad Morgan doive aller s’expliquer auprès de Rajesh Jeetah, semaine après semaine, alors qu’il y a un conseil d’administration qui est déjà en place pour s’occuper du fonctionnement de l’institution ? », se demande Pravind Jugnauth. « Je comprends qu’il faut, de temps en temps, tenir le ministre de tutelle au courant, mais pas toutes les semaines », a-t-il poursuivi.

Pravind Jugnauth a aussi affirmé que tout a été fait pour encourager Konrad Morgan à démissionner pour permettre au ministre de nommer « ses petits copains » à la tête de l’université. Le leader du parti soleil a aussi indiqué que le départ de Konrad Morgan est lié aux scandales de l’Eastern University, université dirigée par les membres de la famille du ministre Jeetah.

Outre l’affaire Konrad Morgan, Pravind Jugnauth s’est aussi attardé sur les démêlés entre la directrice de communication du Parti Travailliste et des membres de la force policière le 20 décembre dernier. Il est reproché à la députée rouge d’avoir tenu un langage ordurier à l’encontre des policiers qui interdisaient à un marchand de ‘briani’ d’opérer dans le centre-ville de Quatre-Bornes.

« Tout cela démontre à quel point l’ingérence politique est omniprésente au sein de nos institutions », fulmine le leader du MSM. Il a également décrié les transferts punitifs du sergent Gopal et de la Sub Inspector Kistnen. Le leader du MSM a également commenté l’incident survenu le 30 décembre dernier entre un habitant de Terre-Rouge et le chef du National Security Service (NSS). « C’est révoltant », s’insurge-t-il.

Pravind Jugnauth a aussi donné quelques indications sur sa rencontre avec Rama Sithanen, qui rédige actuellement un rapport sur la réforme électorale. Ce rapport devrait, d’ailleurs, être rendu public au mois de février. Le leader du parti soleil a révélé que ce fut une réunion positive, et qu’il est du même avis que Rama Sithanen sur plusieurs points, même s’il considère que d’autres points mériteraient une analyse approfondie.&nbsp

L’augmentation du tarif d’eau n’a également pas échappé au député de l’opposition. Selon ce dernier, plus que 200 000 familles seront « grandement affectées » par cette augmentation. « Une famille composée de trois personnes et qui consomme 33 mètre cube d’eau mensuellement était auparavant chargée de Rs 243.50. Avec cette augmentation de 35%, cette même famille devra dorénavant débourser Rs 331.26 », a-t-il fait savoir. « En ce qui concerne les tarifs de Waste Water, ceux qui étaient chargés de la somme de Rs 315, devront après cette augmentation, trouver Rs 500 », a-t-il ajouté. Ce qui est davantage choquant selon Pravind Jugnauth, c’est que les services de la Central Water Authority (CWA) laissent à désirer.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires