Rajesh Jeetah : « Maurice est un pays fort qui a survécu à de nombreux autres cyclones »

Avec le soutien de

Le ministre de l’Enseignement supérieur, Rajesh Jeetah, est d’avis que la situation politique actuelle n’est qu’une épreuve à laquelle Maurice pourra faire face sans grande difficulté. Il l’a déclaré à la presse, ce jeudi 28 juillet, à la Mauritius Sugar Industry Research Institute, Réduit.

Maurice a la capacité de faire face aux plus grands cyclones. C’est le ministre de l’Enseignement supérieur qui a fait ce constat en se référant à toutes les autres épreuves qui ont prouvé que le pays était résilient.

« Maurice est un pays qui se démarque. Il est parvenu à relever bien de défis et si nous ne le constatons pas encore, peut être que l’avenir nous le montrera. C’est dans la culture des Mauriciens de surmonter les difficultés », répond Rajesh Jeetah à une question de Radio One après le lancement de Collaborative Mauritius, une plateforme qui vise à promouvoir la synergie entre les institutions.

Le ministre affirme qu’il appartient au Premier ministre de prendre des décisions en ce qu’il s’agit des prochaines marches à suivre.

Rappelons que suite à la démission en bloc des six ministres MSM le mardi 26 juillet dernier, le Premier ministre par intérim a donné la tâche à d’autres ministres d’assurer la suppléance dans les ministères vacants. Et Rajesh Jeetah souligne que c’est à Navin Ramgoolam de prendre des décisions dans l’éventualité d’un remaniement politique quand il rentrera à Maurice.

En ce qui concerne le lancement de Collaborative Mauritius, il faut savoir que le pays retient le coup de main de Connected Knowledge Australia, une société australienne afin d’encourager la collaboration entre les institutions mauriciennes.

Dans un premier temps, huit institutions, notamment le Board of Investment (BOI), Fashion and Design Institute (FDI), la Chambre de Commerce et d’Industrie (CCIM), le Mauritius Research Council (MRC), Mauritius Sugar Industry Research Institute (MSIRI), le Mauritius Standards Bureau (MSB), le National Productivity and Competitiveness Council (NPCC) ainsi que la Tertiary Education Commission (TEC) participeront à ce projet qui s’étendra par la suite à d’autres organismes du privé et du public. Ces institutions nommeront ensuite des agents qui assureront la connexion entre elles.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires