Raj Dayal: «Le Premier ministre ne peut pas maîtriser tous les dossiers»

Avec le soutien de

L’ancien commissaire de police, Raj Dayal, estime que les caméras de surveillance (speed camera) doivent être braquées sur les occupants des véhicules et non sur les plaques d’immatriculation. Une déclaration qui vient contredire celle du Premier ministre, faite au Parlement.

Raj Dayal ne mâche pas ses mots. Pour lui, Navin Ramgoolam a eu tort de déclarer que les caméras de surveillance devraient être dirigées uniquement sur les plaques d’immatriculation des véhicules. «On pourrait éviter plusieurs crimes ou infractions…, si on braque les caméras également sur les occupants des véhicules et pas que sur leurs plaques d’immatriculation», explique Raj Dayal.

Selon Raj Dayal un Premier ministre ne peut pas tout savoir. Et pour lui, Navin Ramgoolam fait fausse route. «J’ai travaillé sur ce projet de caméras de surveillance à l’époque où j’étais commissaire de police et je sais donc de quoi je parle. Nous avons travaillé sur ce dossier et nous avons organisé plusieurs séminaires », dit-il. «Des consultants britanniques sont déjà venus à Maurice dans le passé et ils ont expliqué que ces caméras de surveillance avaient drastiquement fait chuter leur taux de criminalité», ajoute-t-il.

Raj Dayal se dit aussi prêt à donner des conseils à Navin Ramgoolam sur ce dossier et partager son «expérience.»

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires