Raj Dayal: «La stratégie de Navin Ramgoolam, c’est d’anesthésier l’opposition»

Avec le soutien de

Le Mouvement Démocratique National (MDN) a tenu sa dernière conférence de presse de l’année ce mercredi 23 décembre, à Port-Louis.

Son leader, Raj Dayal annonce son grand retour sur le terrain l’année prochaine avec pour objectif de devenir une alternative sérieuse au gouvernement et à «l’opposition parlementaire pervertie.»

Selon lui, l’opposition est prise en otage par le Premier ministre. «La stratégie de Navin Ramgoolam, c’est d’anesthésier l’opposition tout en la gardant en otage avec pour appât un éventuel powersharing à travers un système d’alliance», avance-t-il.

Raj Dayal veut alerter l’opinion publique sur le fait que l’opposition parlementaire ne joue pas son rôle. «Il n’y a personne pour dénoncer les façons de faire scandaleuses du gouvernement qui gangrènent ce pays», déclare-t-il.

La raison invoquée par le leader du MDN, c’est le «powersharing» après les élections générales. «Avant même la campagne officielle pour les élections générales, des tractations d’alliances sont en cours autour du Parti Travailliste. C’est un mauvais signal pour la démocratie», poursuit Raj Dayal.

A cause de cela, l’opposition parlementaire ne joue pas son rôle selon le système «westminstérien», assure-t-il. «Le désespoir de la population et l’absence de l’opposition me contraignent à descendre sur le terrain à partir de l’année prochaine et je ferais des révélations sur tous ces scandales qui font honte au pays. La population a besoin d’être mis au parfum parce que c’est elle qui trinque», dénonce Raj Dayal solennellement.

Il explique cette situation en prenant appui sur l’élection partielle au numéro 8, en mars de cette année: «Le gouvernement a voulu faire croire à la population que le Parti Travailliste et le MSM avaient déjà contracté une alliance». Et selon ses sources, le Premier ministre est en train de contracter une alliance avec le MMM. «Le MMM et le MSM n’arrivent pas à assumer leur rôle dans les rangs de l’opposition pour l’intérêt national. La population désire une alternance crédible sur l’échiquier politique, c’est pourquoi mon équipe et moi-même allons assumer ce rôle sur le terrain à partir de l’année prochaine. Nous allons combler ce vide qui existe sur l’échiquier politique», affirme-t-il.

A partir de l’année prochaine, le MDN compte répondre aux questions de la population. «Rama Sithanen se flatte d’avoir pu juguler la crise économique grâce à sa politique, mais comment se fait-il que l’Etat vend des actions d’Air Mauritius, de Mauritius Telecom et d’autres institutions publiques? Comment se fait-il que la création de richesses relève d’une véritable gymnastique? Et la présence de centaines d’étrangers à la tête de nos institutions alors que cela fait plus de 40 ans que nous sommes indépendants? Comment se fait-il que le peuple mauricien soit devenu un peuple de zougadères? Comment se fait-il que la classe moyenne soit frappée d’impôts en tous genres alors que les gros capitalistes étrangers sont exemptés de taxes? Comment se fait-il que les petits planteurs bénéficient de moins de ressources pour le derocking alors que les grosses entreprises obtiennent plus d’argent pour le dépierrage des terrains? Autant de questions que nous allons tenter de répondre l’année prochaine à travers les meetings, réunions et congrès», annonce le leader du MDN.

&nbsp

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires