Rêves en fugue : le voyage littéraire de Sylvestre Le Bon

Avec le soutien de

Rêves en fugue, le deuxième recueil de poèmes de Sylvestre Le Bon, est une invitation au voyage dans une île Maurice qui glisse vers un modernisme dangereux, mais qui préserve une richesse culturelle salvatrice.

Après Ballades d’ici et d’ailleurs paru en 2004, Sylvestre Le Bon vient de sortir son deuxième recueil Rêves en fugue, édité chez Panafrika dans la collection Silex / Nouvelles du Sud.

La cinquantaine de poèmes du recueil sont empreints du lyrisme et du réalisme baudelairien et rimbaldien. Ainsi que d’un désir d’évasion sans doute inspiré par la proximité littéraire de Sylvestre Le Bon avec Jean-Marie Le Clézio. Rêves en fugue se décline en quatre thèmes : Couleurs tropicales, Tranches de vie, Beau-Bassin et Les Marches de l’horizon.

Sylvestre Le Bon nous emmène tantôt à la découverte d’une île Maurice moderne, mais qui n’a rien perdu de son folklore, tantôt à la rencontre de Beau-Bassin, sa ville d’enfance. Dans ce voyage à travers les mots, il nous ouvre son âme d’épicurien avec ses rêves de bohème, toujours partant pour goûter au fruit défendu. « Pied sur terre / Tête dans les étoiles / Il prend son pied le poète / Dans un bordel du faubourg… »

Le poète nourri par ses souvenirs d’enfance, les écrits des canons de la littérature mauricienne (Malcom de Chazal, Robert Edward Hart…), les contes, les légendes, les croyances et les superstitions et guidé par une soif inextinguible de s’enraciner profondément dans l’histoire et la culture mauricienne nous emmène à la découverture d’une île Maurice figée dans le temps.

Une île Maurice idéale qui n’a pas encore été souillée par la modernité et composée d’une population bigarrée où les cultures se rencontrent. L’aspect multiculturel de l’île Maurice est magnifié et prend un air de fête les valeurs ancestrales sont célébrées. « Le rythme du séga prend l’accent du ressac / Dans les jambes des danseuses s’accordent le balafon le sitar le biniou / C’est ma naissance immortalisée /&nbsp Dans l’ondoiement des reins / À marée perdue / Les belles créoles martèlent et libèrent / Le sang des effluves / Sur les chemins de feu / Masinga / Bénarès, Lorient / L’épopée a couleur de sable / Sous des palmes échevelées »

Tel Baudelaire, Sylvestre Le Bon se laisse envahir par le spleen. La jeunesse mauricienne ne rêve plus. Elle n’a plus de repères. Elle est engagée dans une course effrénée pour un succès social et professionnel éphémère, déplore-t-il. Elle se déshumanise peu à peu et a perdu tout contact avec son passé. Entre regrets et nostalgie, seul le rêve subsiste.

Journaliste, poète et écrivain, Sylvestre Le Bon est titulaire d’une licence ès lettres modernes de l’Université de Londres et d’un Master en littérature française de l’University of South Africa. Il a été lauréat du Prix Pierre Renaud en 1996. Il est aussi l’un des auteurs d’Anthologie de la nouvelle poésie mauricienne publié en 1999. Et a participé au collectif Chroniques de l’île Maurice publié en avril 2009.

Rêves en fugue&nbspest en vente dans les points de vente d’IPBD à Rs 360 et à 9 euros et sur le site Internet de la librairie de L’Harmattan.

Publicité
Publicité

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires