Réunion : L’Afpar à la conquête de nouveaux marchés

Avec le soutien de

L’Afpar (Association pour la formation professionnelle des adultes à la Réunion) a décidé de diversifier sa gamme de services et produits de formation, affirme son président Moïse Nice.


L’association a réuni son personnel en séminaire à la Nordev, à Saint-Denis, cette semaine. A cette occasion, elle a accueilli Gabriel Danino, directeur régional de l’Afpar de la Région Alsace. Dans le cadre de son projet de développement "Afpar 2020", l’association réunionnaise va diversifier sa gamme de services et produits de formation autour de trois axes : la formation professionnelle des adultes, l’alternance et la formation continue.

Son président, Moïse Nice, explique : "La formation pour adultes actuelle sera rénovée. Les métiers évoluent, les techniques aussi. Avec l’alternance, on se lance dans quelque chose de nouveau. Et comme on ne peut pas rester sans agir pour le développement des compétences, il y aura plus de formation dans les entreprises". Une diversification qui va s’appuyer sur l’expérience et le transfert d’ingénierie de l’Afpa nationale. "On amène notre richesse, notre savoir-faire. La Réunion a aussi une richesse. Il y a beaucoup d’actions qui se relient", fait remarquer Gabriel Danino.

Offrant des formations diplômantes, l’Afpa, qui regroupe les 22 Afpa des Régions a évolué, offrant des solutions d’e-learning, des outils de simulation, des "serious games"… Dans la zone océan Indien, elle est en relation avec les acteurs de Mayotte. "On veut aller plus loin avec des implantations, à Mayotte ou encore à Madagascar", annonce le directeur régional de l’Afpa de la Région Alsace. "On est comme un réseau".

Ingénierie, accompagnement du développement, mobilité professionnelle, coopération régionale, co-développement partenarial qui seront valorisés dans le cadre d’une convention Afpar-Afpa signée vendredi. L’AFPAR forme 3 000 Réunionnais par an. "On a un objectif de qualité. On doit répondre à un besoin de l’emploi, du territoire…".

L’association aspire à plus de stabilité. L’idée de créer un conseil d’orientation désignant un conseil d’administration -comme à l’Afpar- suit son chemin localement. "Il convient de regarder l’avenir avec sérénité", a déclaré Louis-Bertrand Grondin, vice-président de la Région et délégué à l’Education et à la Formation. Le Conseil régional&nbsp finance l’Afpar à plus de 90%.


Source : Le Journal de l’île de la Réunion

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires