Réunion-Chine : Visas et liaison aérienne entravent les échanges

Avec le soutien de

Depuis son arrivée le 19 août 2009, le Consul général de Chine à La Réunion, Guobin Zhang, et ses services n’ont pas ménagé leurs efforts pour une première année «intense» en termes d’échanges entre La Réunion et la Chine. Reste que les Chinois peinent encore à se rendre dans l’île qui, pourtant, a tout à y gagner sur le plan touristique.

Une année « particulièrement intense » sur l’Ile intense. Pouvait-il en être autrement ? A quelques jours de son départ pour l’Exposition universelle de Shangaï, le Consul général de Chine, Guobin Zhang, a dressé hier le bilan et les perspectives de sa première année de présence à La Réunion.

Une année riche en rencontres entre La Réunion et la République populaire de Chine, et marquée par l’installation en février du Consulat général — le cinquième en France, mais premier en Outre-mer —, la réalisation d’un vœu cher à la FAC (Fédération des Associations Chinoises de La Réunion) depuis 30 ans.

Mais si l’ouverture d’un Consulat général chinois à La Réunion et d’un Consulat général français à Shenyang est une «nouvelle présence diplomatique réciproque» qui «témoigne de la volonté des deux parties d’affirmer les relations sur le plan politique, économique, culturel et social», cette étape décisive ne fait pas l’économie d’un travail acharné pour arriver à faire sauter deux verrous : l’absence d’une liaison aérienne directe Réunion-Chine et la difficulté à délivrer des visas.

Concernant les visas pour les Réunionnais désireux de découvrir la Chine, le problème est résolu. Les services du Consulat général ont délivré environ 2.500 visas depuis février. Plus besoin donc de passer par l’Ile Maurice pour cette démarche administrative. Les Réunionnais seraient ainsi deux fois plus nombreux à partir.

En revanche, les Chinois ont toujours autant de peine à se rendre à La Réunion. Un appel est donc lancé au gouvernement français et à la Préfecture de La Réunion pour faciliter ces procédures qui peuvent en décourager plus d’un et tuer dans l’œuf les relations Chine-Réunion. Exemple, une équipe de 25 jeunes footballers chinois sont attendus au CREPS depuis fin juillet pour un mois de formation. Leur arrivée est aujourd’hui retardée, faute de visas.

Sans doute le gouvernement chinois devra-t-il aussi de son côté faire un pas pour faciliter les échanges, notamment d’ordre touristique. La Réunion n’a toujours pas le statut de Destination Touristique Autorisée (DTA), malgré la demande officielle adressée à l’Office de Tourisme Chinois, indique Guobin Zhang. Sans ce statut, il est difficile pour les Chinois de motiver leur sortie du territoire national et se rendre à La Réunion. D’ailleurs, l’Ile Maurice est une des Destinations Touristiques .

Autorisées bien connues des Chinois, elle en accueille 10.000 par an, sans que La Réunion puisse en profiter.
Concernant la liaison aérienne directe, l’ouverture d’une ligne est à l’étude à la demande d’Air Austral. Une délégation de l’aviation civile française devrait se rendre prochainement en Chine pour discuter de la faisabilité de cette liaison. En attendant, il faudra se contenter des correspondances avec l’Ile Maurice, Dubaï ou Paris, sans parler du prix des billets d’avion.

Il n’empêche que pour le Consulat général de Chine, l’année a été «particulièrement intense». «Des initiatives multiples ont été entreprises auprès des autorités civiles et militaires afin de mieux faire connaître le rôle de cette représentation diplomatique», indique Guobin Zhang.

Les festivités du Nouvel An chinois, les matchs de football et de volley-ball France-Chine, l’inauguration de l’Institut Confucius, l’accueil de Quan Kong, l’Ambassadeur de Chine en France, et de Quinglin Jia, le Président du Comité consultatif politique du peuple chinois, la participation aux 3èmes rencontres de la Coopération décentralisée franco-chinoise à Nanjing ou encore à l’Assemblée des Chinois d’Outre-mer à Pékin, la visite d’une délégation chinoise pour le développement des relations économiques... sont autant d’événements suivis en un an par le Consulat général de Chine, en partenariat avec la FAC. Des « associations dynamiques structurées » auxquelles le consul général de Chine a rendu hommage pour leur aide et leur enthousiasme.

Prochaine étape pour le Consulat général, l’accompagnement de délégations de La Réunion dans le cadre de l’Exposition universelle de Shangaï du 16 au 31 août pour la quinzaine de La Réunion au sein du pavillon France. Un pavillon qui voit passer chaque jour pas moins de 70.000 visiteurs. Le Consul général Guobin Zhang accompagnera également une délégation de la Région à Hefei, dans la province de Anhui, pour établir des relations dans le domaine du tourisme. Ainsi qu’une délégation de Saint-Denis à Taiyuan, dans le Shanxi, province natale du consul général, pour une convention de coopération. Avec le classement au Patrimoine mondial de l’UNESCO, La Réunion part avec un atout de plus pour capter l’attention de la Chine.

(Source: © Témoignages)

&nbsp

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires