Réintégration à la MBC : « Je ne vais pas me fier à la déclaration du PM », dit Rehana Ameer

Avec le soutien de

Rehana Ameer ne compte pas se fier à la déclaration de Navin Ramgoolam. Ce dernier avait affirmé au Parlement que le conseil d’administration de la Mauritius Broadcasting Corporation (MBC) se pencherait sur le dossier de la syndicaliste dès ce mercredi 7 décembre. La syndicaliste maintient sa décision de tenir une grève de la faim.

« Je ne vais pas me fier à l’annonce du Premier ministre. Je ne veux pas être déçue à nouveau. » C’est ce qu’a déclaré Rehana Ameer après une réunion avec d’autres représentants syndicaux dans la soirée du mardi 6 décembre.

« Je préfère attendre les aboutissements de cette annonce. J’ai dit que mon dernier recours serait la grève de la faim et là je n’ai pas eu le choix. J’irai jusqu’au bout », affirme une Rehana Ameer plus que jamais convaincue de la justesse de son combat. Elle ajoute qu’elle avait eu un premier élan d’espoir lorsque le Premier ministre avait affirmé qu’il interviendrait.

Le comité de soutien autour de l’ex-employée de la Mauritius Broadcasting Corporation (MBC) s’agrandit. Trois autres syndicalistes ont décidé de faire partie de ceux qui entameront une grève de la faim ce vendredi 9 décembre. Ils réclament la réintégration de Rehana Ameer à la radiotélévision nationale.

En effet, une centaine de délégués syndicaux s’étaient réunis au siège de la Federation of Progressive Unions, à Rose-Hill. A l’agenda : l’organisation de la première journée de grève et les activités qui accompagneront cette protestation. De plus, Deepak Benydin, Reaz Chuttoo et Georges Sooprayen, trois autres syndicalistes, ont souhaité participer à la grève aux côtés de Jane Ragoo, Rehana Ameer et Jack Bizlall.

Ce vendredi 9 décembre, six syndicalistes entameront une grève de la faim. Le lieu n’a pas encore été fixé. Les endroits possibles sont : le centre social Marie-de-la-Paix, la Cathédrale St-Louis ou encore le Jardin de la Compagnie.

Ainsi, un comité, coordonné par Vishnu Jugdhurry se penchera sur l’organisation de la grève de la faim. Ce dernier affirme que la protestation commencera à 16 heures et que plusieurs confédérations soutiendront les grévistes.

« Nous ne demandons qu’une seule chose : la réintégration sans condition de Rehana Ameer. Il y aura plusieurs cellules qui s’occuperont de regrouper les délégués syndicaux, de communiquer avec la presse et de la sécurité des grévistes », affirme Vishnu Jugdhurry.

De son côté, Deepak Benydin affirme que le combat de la syndicaliste est également celui de tous les travailleurs. Selon lui, la justice doit triompher. « Les lois du travail encouragent ces traitements envers les travailleurs. Nous sommes convaincus que la lumière doit se faire dans ce cas », avance-t-il.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires