Réforme électorale : Seul Ramgoolam peut faire «bouger les choses», selon Pravind Jugnauth

Avec le soutien de

Le leader du MSM ne se prononcera sur la réforme électorale qu’une fois en présence de la proposition de Navin Ramgoolam. C’est ce qu’il a déclaré lors d’une rencontre avec la presse aujourd’hui, 27 septembre, pour présenter les nouveaux membres de son parti (photo).

«J’attends la proposition du Premier ministre avant de me prononcer», a déclaré Pravind Jugnauth, à une question de la presse sur la réforme électorale, ce jeudi 27 septembre 2012, au Sun Trust. Le leader du Mouvement socialiste militant (MSM), qui réunissait la presse, cet après-midi, n’a pas voulu, cependant, préciser sa position sur la proposition de Paul Bérenger. «Il faut que Navin Ramgoolam vienne de l’avant avec une proposition. C’est alors que les choses ont une chance de bouger», a-t-il affirmé.

Il s’est aussi appesanti sur la situation du law and order, notamment le trafic de drogue. «Loto gro Derek kot sorti ?» s’est-il interrogé. Selon lui, «ena enn lot personalite Quatre-Bornes conekte» avec un autre grand trafiquant. Il a aussi soutenu veiller à ce que les ordinateurs saisis dans cette affaire ne soient pas «trafike». En outre, Pravind Jugnauth aimerait savoir qui a donné des ordres afin que l’imam Beeharry ne soit pas soumis à des contrôles avant d’avoir accès à la prison. L’arrestation de Juliana Etiennette, dans le cadre d’une saisie de Rs 20 millions d’héroïne, intrigue aussi le MSM. «A-t-elle été une stagiaire au ministère du Tourisme entre 2008 et 2010 ?»

Parlant de la situation économique, il a dressé un parallèle avec la situation du pays en 1982. Estimant que l’inflation sera supérieure à 5 %, il souhaite que le Petroleum Pricing Committee (PPC) n’augmente pas le prix des produits pétroliers. «Cela sera un crime car cela amplifiera l’inflation», soutient Pravind Jugnauth. Il est revenu sur les indicateurs économiques qui sont, selon lui, «accablants». Ainsi, prédit le leader du parti soleil, le chômage sera d’environ 7 % cette année. Le mémoire du Joint Economic Council&nbsp dans le cadre du budget, revenant notamment sur le Duty Free Island, est une «motion de blâme contre le gouvernement».

Cette rencontre avec la presse a aussi été l’occasion pour ce parti de présenter cinq nouveaux adhérents. Ils sont Devanand Rao Mahadoo, Sunil Bholah, Hassam Sakibe Coowar, Ricardo Thom et Jean Clarel Bosquet.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires