Réforme électorale : Rezistans ek Alternativ rejette le seuil de 10 % pour la proportionnelle

Avec le soutien de

Le mouvement politique de gauche, qui accueille favorablement les propositions de Rama Sithanen propose, cependant, d’autres moyens de contrôle pour limiter les chances des partis extrémistes.

Rezistans ek Alternativ estime que le rapport Initiative Citoyenne pour une réforme électorale réalisable à Maurice de Rama Sithanen va dans la bonne direction. Toutefois, le mouvement politique rejette la proposition d’un seuil minimal de 10 % des votes exprimés pour tout parti souhaitant bénéficier des sièges à la proportionnelle.

Rezistans ek Alternativ postule qu’une obligation de présenter 60 candidats et le respect de la candidature minimale d’un tiers de femmes par circonscription, cela couplé d’un code de conduite ayant force de loi, suffiront pour limiter la participation des partis extrémistes ou exclusivement communaux aux élections.

« Nous avons de sérieuses réserves sur le seuil de 10 %. Cela va barrer la route à a représentation de certaines sensibilités politiques à l’Assemblée nationale et ce n’est pas démocratique », explique Ashok Subron.

A l’exception de ce point de désaccord, Rezistans ek Alternativ, qui a mené un combat sans relâche contre la communalisation de notre système électoral et la déclaration obligatoire de l’appartenance ethnique des candidats aux élections générales, accueille favorablement le projet de réforme de Rama Sithanen.

« Même si nous ne sommes pas totalement d’accord avec son analyse, la mise en pratique de ses propositions représentera un pas en avant pour la République. Il y a des raisons à cela. D’abord, de par la présentation d’un mécanisme pour garantir une plus grande participation des femmes dans la vie politique. Ensuite, parce qu’elle éliminera le communalisme institutionnalisé », explique Ashok Subron.

L’animateur de Rezistans ek Alternativ fait ressortir que le rapport de l’ancien ministre des Finances et l’expert en système électoral raison à Rezistans ek Alternativ et au Blok 104. Il estime que la proposition de 20 sièges à être alloués à la proportionnelle équivaut à un remplacement de la représentation communale par la représentation politique.

Par ailleurs, Rezistans ek Alternativ est très critique envers la proposition du Mouvement militant mauricien (MMM), la qualifiante de « dangereuse aberration de Bérenger ». Il considère l’insistance du MMM et de son leader Paul Bérenger comme une des plus grandes absurdités de notre histoire politique.

« Le MMM réclame le maintien du Best Loser System (BLS). Mais à la place de l’obligation de déclaration ethnique pour les candidats, Bérenger propose que la Commission électorale classifie la liste des élus en groupe ethnique après la proclamation des résultats », écrivent les dirigeants de Rezistans ek Alternativ dans un communiqué émis samedi dernier.

Ces derniers soutiennent que cette proposition est extrêmement dangereuse et qui ouvre la voie à toutes sortes de conflits et de dynamiques « incontrôlables ».

Du côté du MMM, Paul Bérenger maintient sa position pour le maintien du BLS. Lors de sa rencontre prévue pour ce mardi 31 janvier avec Navin Ramgoolam, il proposera au chef du gouvernement la présentation d’un projet de loi à la rentrée parlementaire.

&nbsp

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires