Réforme électorale : Paul Bérenger souhaite que Ramgoolam présente un projet de loi

Avec le soutien de

Le leader de l’opposition aura une rencontre avec le Premier ministre le mardi 31 janvier. Paul Bérenger envisage de proposer à Navin Ramgoolam de présenter un projet de loi pour inclure une dose de proportionnelle dans le système électoral et&nbsp maintenir le Best Loser System (BLS).

« Je vais proposer au Premier ministre de présenter un projet de loi dans le but d’inclure une dose proportionnelle de 20 candidats ainsi que le maintien du Best Loser System ». C’est-ce qu’a déclaré le leader du Mouvement Militant Maurice Paul Bérenger lors de sa conférence de presse hebdomadaire ce samedi 28 janvier.

A une question de la presse, qui voulait savoir ce qu’il compte faire si Navin Ramgoolam décidait d’éliminer le BLS, Paul Bérenger a déclaré que Navin Ramgoolam devra alors assumer ses responsabilités. En effet, le chef de fil des mauves est d’avis que la réforme électorale comprenant une dose de proportionnelle de 20 candidats tuera petit à petit le BLS, « d’ici deux à trois élections », a-t-il précisé. « Mon expérience de l’histoire me pousse à dire que ce système disparaîtra, je n’ai aucune inquiétude à ce sujet », a-t-il ajouté.

Paul Bérenger a aussi commenté les récentes déclarations du Premier ministre qui avait repris les mots du Pr Abel de Smith, qui avait été Commissaire Constitutionnel pour Maurice dans les années 60. Selon le leader de l’opposition, le chef du gouvernement aurait mal interprété les propos du Pr Abel de Smith. « Navin Ramgoolam a insinué que le Commissaire Constitutionnel avait qualifié le Best Loser System de ‘distasteful’, or c’est l’obligation de dévoiler son appartenance ethnique aux élections que de Smith avait qualifiée de ‘distasteful », a souligné Paul Bérenger. Ce dernier a aussi ajouté que Navin Ramgoolam a tort de s’appuyer sur les propos du Pr Abel de Smith, « car ses propositions n’avaient pas été acceptées », a-t-il soutenu.

Le leader de l’opposition a aussi commenté les performances du gouvernement, qu’il qualifie de médiocre. Selon lui le ministère du Travail, des Finances, du Tourisme, de l’Energie souffriraient de manque de compétences. « Au MMM, nous avons les personnes nécessaires pour pallier à ce manque de compétences, que ce soit à la tête des ministères ou à la tête d’institutions telles que la CWA ou encore la CEB », a-t-il affirmé.

&nbsp

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires