Réforme électorale : Paul Bérenger en faveur d’une dose de proportionnelle

Avec le soutien de

Le leader de l’opposition affirme être tombé d’accord avec la majorité gouvernementale sur l’introduction d’une dose de proportionnelle dans le cadre&nbsp de la réforme électorale. Il a indiqué que les deux partis ont trouvé un consensus sur 95 % des sujets évoqués.

Après avoir qualifié le rapport du Pr Carcassonne de « mort-né », le leader de l’opposition a levé le voile sur les propositions qui ont été discutées lors de sa rencontre avec Navin Ramgoolam, le jeudi 12 janvier, à la Clarisse House. Selon lui, les deux partis sont tombés d’accord que&nbsp 20 députés soient élus selon la représentation proportionnelle, et les 42 autres selon le système actuel de First Past the Post.

Lors de la conférence de presse hebdomadaire du Mouvement Militant Mauricien (MMM), ce samedi 14 janvier, à Port-Louis, Paul Bérenger a expliqué l’importance d’une bonne réforme électorale. « C’est d’abord et avant tout positif pour la démocratie. C’est aussi une consolidation de l’unité nationale et une occasion en or à ne pas rater », a-t-il déclaré.

Paul Bérenger a indiqué que la majorité gouvernementale et l’opposition MMM sont tombées d’accord sur 95 % des questions concernant&nbsp la réforme électorale. « Il reste encore quelques points à peaufiner, et il est clair que nous parviendrons à un consensus », a-t-il affirmé. D’autres rencontres seront prévues dans les jours.

Abordant ce qu’il qualifie d’ingérence politique, Paul Bérenger dit avoir noté une politisation des institutions depuis 2005. « Après l’affaire Kamajeet et les ingérences au Central Electricity Board, voilà deux autres cas choquants et dangereux pour le pays. L’affaire briani, impliquant la députée travailliste Nita Deerpalsing, est une honte. Elle est indigne d’être une députée », a lâché le leader des mauves.

Rappelons, d’ailleurs que la Sub-Inspector Kistnen, qui était de service le 20 décembre 2011, jour des incidents entre des marchands ambulants, des policiers en patrouille et la députée rouge, a été transférée à Port-Louis Nord. « Il n’est pas difficile d’imaginer l’impact de cette affaire sur la motivation des policiers », a ajouté Paul Bérenger.

Par ailleurs, le leader de l’opposition soutient que c’est le ministre de l’Enseignement Supérieur, Rajesh Jeetah, qui porte l’entière responsabilité de la démission du vice-chancelier de l’Université de Maurice, Konrad Morgan. « Il provoque des catastrophes partout où il va », a-t-il dit.

Evoquant la hausse des prix en ce début d’année, Paul Bérenger a affirmé que la colère gronde chez les consommateurs. Il a, entre autre, rappelé l’augmentation des tarifs d’eau, et des prix des matériels scolaires, alors qu’une hausse de prix du gaz ménager menace à l’horizon.

En ce qu’il s’agit du manque d’eau, notamment à&nbsp Mare-aux-Vacoas, le leader de l’opposition déplore le silence du gouvernement sur les causes réelles de cette situation. « Le gouvernement veut faire croire&nbsp qu’il pleut partout sur l’île, sauf à Mare-aux-Vacoas », a-t-il conclu.

&nbsp

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires