Réforme électorale : les négociations avec le Ptr progressent, selon Paul Bérenger

Avec le soutien de

La deuxième rencontre avec le Premier ministre aura permis, selon le leader de l’opposition, de progresser sur la question de réforme électorale. Reste à trouver un accord sur le seuil minimal qui devra s’appliquer pour la représentation proportionnelle.

Les leaders du Parti travailliste (PTr) et du Mouvement militant mauricien (MMM) se sont rencontrés, une nouvelle fois, ce mardi 24 janvier, à la Clarisse House, pour une longue séance de travail sur la réforme électorale. Navin Ramgoolam et Paul Bérenger étaient chacun accompagné de leurs adjoints, soit Rashid Beebeejaun et Alan Ganoo respectivement. Des discussions auxquelles a également participé l’ancien ministre des Finances, Rama Sithanen.

« Nous avons continué à faire des progrès », a déclaré Paul Bérenger après cette rencontre avec le chef du gouvernement. Le leader du MMM annonce une nouvelle session de travail pour mardi prochain.

Samedi dernier, Paul Bérenger avait soutenu qu’il restait deux points sur lesquels le MMM et le PTr ne s’étaient pas encore mis d’accord. D’abord,&nbsp la méthode de calcul à utiliser pour désigner les députés à la proportionnelle. Ensuite, le Best Loser System (BLS).

Si un accord parait réalisable sur le la&nbsp méthode de calcul, c’est désormais le seuil minimal qu’une formation politique doit obligatoirement obtenir aux élections&nbsp pour pouvoir bénéficier de siège selon la proportionnelle.&nbsp Le MMM et le Ptr&nbsp sont d’accord pour fixer ce seuil à 10%. Cependant,&nbsp le Mouvement socialiste militant (MSM) et le Parti mauricien social démocrate (PMSD) souhaitent&nbsp rabaisser ce seuil pour mieux correspondre&nbsp à leur représentativité réelle au sein de l’électorat.

A l’issue de la&nbsp rencontre de ce mardi, le leader de l’opposition maintient sa position sur le BLS. Paul Bérenger affirme cependant que le MMM est prêt à faire « une nouvelle concession » sur la méthode de calcul pour la proportionnelle. En effet, si les deux partis politiques (MMM et Ptr)&nbsp s’étaient déjà mis d’accord pour un calcul basé uniquement sur le pourcentage des votes obtenus, Rama Sithanen propose, pour sa part, une méthode légèrement différente. L’ancien Grand argentier suggère un calcul basé sur le nombre de votes obtenus par les candidats non élus des partis ou alliance. Une méthode que Rama Sithanen a surnommé le « Wasted Votes System ».

Même si le terme utilisé par M. Sithanen&nbsp est contesté par Paul Bérenger qui l’a qualifié d’ailleurs d’expression malheureuse, le leader du MMM confirme toutefois la volonté de son parti de faire une nouvelle concession sur ce point afin&nbsp de faire avancer le projet de réforme. Il rappelle également que le MMM a déjà accepté que le nombre de députés élus à la proportionnelle, passé de 30 à 20.

A&nbsp sa conférence de presse du samedi 21 janvier, Paul Bérenger avait affirmé que les deux partis politiques, en l’occurrence le MMM et le Ptr, sont sur la même longueur d’onde sur pratiquement tous les points qui doivent être abordés dans le projet de révision de notre système électoral.

Ainsi, les dirigeants mauves et rouges seraient d’accord pour le maintien de 62 députés élus selon&nbsp le système de First Past the Post. A ceux-ci viendront s’ajouter 20 autres députés élus à la représentation proportionnelle.

L’introduction d’un mécanisme pour promouvoir une meilleure représentation féminine fait également l’unanimité. Il s’agit de garantir, comme c’est le cas pour les élections régionales, qu’au moins un tiers des candidats soient des femmes.

Par ailleurs, le leader des mauves a déjà exprimé son souhait pour le&nbsp maintien du BLS avec quelques petits changements, et postule que cette méthode de correction de la représentation ethnique au Parlement mourra d’elle-même. Il propose un nombre réduit de députés correctifs et l’élimination de la déclaration obligatoire de l’appartenance ethnique par les candidats à la députation. Il reviendra, dans ces conditions, à la Commission électorale de nommer les députés correctifs en classifiant elle-même les élus et les meilleurs perdants.

Selon Paul Bérenger, les dirigeants n’ont pas exprimé de position tranchée sur le de BLS lors de la réunion de ce mardi matin. Toutefois, leader du Ptr, Navin Ramgoolam, a déjà indiqué que la représentation proportionnelle et le BLS « ne sont incompatibles ».

&nbsp

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires