Réforme électorale : Le Pr Carcassonne rencontre Ramgoolam, Bérenger et Sithanen

Avec le soutien de
Le Professeur de Droit Guy Carcassonne a fait une brève visite de deux jours à Maurice pour entendre le chef du gouvernement, le leader de l’opposition et l’ancien ministre des Finances sur la question de réforme électorale. Il a repris l’avion pour Paris hier soir.

Le juriste français Guy Carcassonne, Professeur de Droit constitutionnel, a rencontré Navin Ramgoolam, Paul Bérenger et Rama Sithanen, avant de reprendre l’avion pour Paris en début de soirée le mardi 13 septembre. Tout cela en 48 heures. D’ici à décembre, soit dans trois mois, il doit rendre son rapport, le chef du gouvernement ne voulant pas donner l’impression de traîner les pieds dans la gestion du dossier de la réforme électorale.

Presque incognito, l’expert a posé ses bagages dans l’île et sa présence n’a été signalée que par l’entourage des trois personnes qu’il a rencontrées. En fin d’après-midi de mardi, il a eu une dernière rencontre avec Navin Ramgoolam avant de se rendre à l’aéroport de Plaisance.

Très peu d’informations ont transpiré sur ce qui a été dit par les trois principaux protagonistes locaux. Et leur entourage est tout aussi avare en commentaires. Du côté de Guy Carcassonne, il ressort qu’il va travailler de concert avec un juriste anglais et un expert espagnol spécialisés dans la réforme électorale pour son rapport sur ce qui doit être fait à Maurice.

Il faut rappeler que le Pr Albie Sachs, un expert sud-africain, avait déjà rendu un rapport sur la réforme électorale en 2002. Mais les gouvernements qui se sont succédé ont toujours retardé sa mise en application. D’un côté, quand le rapport a été rendu, l’alliance Mouvement socialiste militant/Mouvement militant mauricien (MSM/MMM) a tergiversé sur la question, le premier étant peu favorable au système proposé.

Face à la posture de son allié de l’époque, le MMM a laissé faire et chacun des deux partis a réclamé un rapport différent d’un de ses cadres pour dire comment le rapport Sachs peut être appliqué. Au final, beaucoup d’eau a coulé sous les ponts et ce n’est que le mois dernier que le MSM et le MMM se sont revus pour discuter de l’urgence d’une réforme électorale. Cette discussion n’est pas anodine : le MSM a quitté le gouvernement mené par le Parti Travailliste (PTr) pour se joindre à l’opposition.

Avec l’aide de Guy Carcassonne, Navin Ramgoolam espère obtenir un rapport qui mettra tout le monde sur la même longueur d’ondes. Le juriste est une référence mondiale. Agé de 60 ans, diplômés d’études supérieurs de droit public et de sciences politiques, il est aussi Docteur d’Etat en Droit et agrégé des facultés de Droit et de Droit public.

Le professeur enseigne à l’université Paris Ouest Nanterre-La Défense et à l’université de Reims. Outre le fait de figurer au comité de rédaction de la revue Pouvoir, il a également été conseiller juridique des socialistes à l’Assemblée nationale française de 1978 à 1983 et de 1988 à 1991. Durant cette dernière période, il a aussi été conseiller du Premier ministre Michel Rocard.

Gur Carcassonne a été membre de la commission de réflexion sur le statut pénal du chef de l’Etat en France. Il est l’auteur de nombreux articles sur des questions constitutionnelles.
Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires