Réforme électorale : Le Mouvement 1er Mai propose un Parlement de 100 députés

Avec le soutien de

Le parti politique de gauche, le Mouvement Premier Mai, s’invite aux débats sur la reforme électorale. Jack Bizlall, son principal porte-parole,&nbsp a présenté à la presse, ce jeudi 16 février,&nbsp&nbsp son projet de réforme électorale. Le document&nbsp préconise quarante circonscriptions et une assemblée nationale&nbsp de 100 membres, soit quatre-vingt députés élus selon le First Past the Post, et vingt autres à la proportionnelle.&nbsp

Le Mouvement Premier Mai (MPM) souhaite une réforme électorale « plus juste et plus représentative ». Le projet présenté par Jack Bizlall lors d’une conférence de presse ce jeudi,&nbsp à Rose-Hill, se veut une alternative au rapport Carcassonne et à la proposition de Rama Sithanen. Il préconise l’abolition du Best Loser System&nbsp et de la&nbsp « Party List » dite liste fermée. Le Parlement sera composé de 100 membres : 80 élus selon le système de First Past the Post ( FPTP) comme c’est le cas actuellement, et les 20 autres à la proportionnelle.

« Pour les élections de 1959 et 1963, il y avait un député élu par circonscription. L’Assemblée nationale était alors composée de 40 députés. Le MPM propose un Parlement de 100 députés », souligne le porte-parole&nbsp du Mouvement Premier Mai.&nbsp&nbsp

Les électeurs devront donc élire deux députés au vote direct (FPTP), et un candidat à la proportionnelle dans chaque circonscription. Cependant, l’électeur pourra ne pas voter pour les candidats inscrits à la proportionnelle, mais son bulletin sera valide.

« L’électeur doit choisir deux candidats pour le vote direct. Les candidats devront s’inscrire en tant qu’homme ou femme. Chaque parti (ou alliance)&nbsp devra présenter le même nombre d’hommes et de femmes. Par exemple, s’il est présent dans toutes les circonscriptions du pays, sa liste contiendra&nbsp 40 hommes et 40 femmes», affirme le&nbsp leader du Mouvement Premier Mai.&nbsp Les vingt candidats restants seront choisis à partir d’une liste proportionnelle.

Comment sera calculée la répartition des sièges à la proportionnelle ? Jack Bizlall explique : « Le parti politique ou alliance qui obtient la majorité absolue au vote direct (50% des sièges plus 1, soit au moins 41) sur 80 à pourvoir, aura droit à dix sièges additionnels à la proportionnelle, et les dix autres iront au parti ou partis ayant raflé les 39 sièges restants», souligne Jack Bizlall.&nbsp&nbsp Dans ce cas de figure, la majorité gouvernementale sera constituée de 51 membres et l’opposition de 49, selon la formule proposée par le MPM. A noter qu’un parti politique doit recueillir&nbsp au moins&nbsp 5%&nbsp des votes à la proportionnelle pour se qualifié pour un siège.

A la question de savoir si l’augmentation du nombre de députés n’entraînerait pas plus dépenses,&nbsp Jack Bizall&nbsp avance que son projet propose une réduction des salaires et autres allocations des ministres et des députés.

&nbsp

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires