Réforme électorale : le comité Carcassonne propose la représentation proportionnelle

Avec le soutien de

Représentation proportionnelle, abolition du système de Best Loser, une douzaine de circonscriptions, davantage de femmes au Parlement. Telles sont les propositions faites par le comité Carcassonne sur la réforme électorale.

Le rapport du comité, tant attendu, du professeur Carcassonne a été rendu public, ce dimanche 18 décembre. Plusieurs changements ont été proposés par le juriste français afin de d’apporter de grandes modifications au système électoral actuel.

« Nous proposons un changement radical du système électoral actuel ». C’est en ces termes que le professeur Carcassonne a présenté son rapport sur la réforme électorale qu’il a remis au Premier ministre, Navin Ramgoolam, ce dimanche 18 décembre. Une copie de ce rapport a également été adressée&nbsp au leader de l’opposition, selon les recommandations du chef du gouvernement.

Ainsi, dans ce document de 25 pages, le juriste français propose le mode de scrutin proportionnel, en adoptant la méthode, selon lui, la plus simple et la plus répandue : celle de la liste fermée. Chaque électeur vote pour une liste présentée par chacun des partis en lice aux législatives. Les noms des candidats apparaissent en ordre de préséance. Les sièges sont attribués aux différents partis proportionnellement au pourcentage&nbsp de voix qu''''ils ont obtenus.

&nbspAvec un scrutin proportionnel, l’électeur aura à « exprimer sa préférence pour une liste et une seule », poursuit le professeur Carcassonne&nbsp dans son rapport.

« Tout bien considéré, il nous semble sage de recommander que soit adoptée, à l’Ile Maurice, la méthode simple et classique de la liste fermée », soutient le rapport Carcassonne. Celui-ci poursuit en affirmant que ce système assurera la présence d’un plus grand nombre de femmes au Parlement.&nbsp « Le nombre de femmes au Parlement augmentera de 25 % », a fait ressortir le professeur lors d’une conférence de presse ce dimanche 18 décembre, à Port-Louis, aux côtés du professeur&nbsp Vilanova, cosignataire de ce rapport.

Parmi les autres propositions du comité Carcassonne, une révision du nombre de circonscriptions, qui passerait alors de 21 à une douzaine. Il propose également entre 4 et 7 députés par circonscription, selon le nombre d’électeurs. Il juge inutile d’augmenter le nombre de députés. « Il est aujourd’hui fixé à 70, ce qui est un chiffre élevé par&nbsp rapport à la population », cite le document.

Le professeur Carcassonne propose aussi l’abolition du système de Best Loser. « Le mécanisme du Best-Loser, si utile qu’il ait pu être, demeure une curiosité discutable dans les démocraties contemporaines puisque se trouvent ainsi des candidats qui, pourtant, n’ont pas réuni les suffrages normalement nécessaires », soutient le Professeur Carcassonne.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires